728 x 90

Achraf-3 est ce lieu symbole de votre inébranlable détermination pour la liberté de l’Iran - Michèle de Vaucouleurs

Cinq jours exceptionels à Achraf-3, la maison de l'OMPI

Michèle De Vaucouleurs aux côtés du député Hervé Saulignac et d'autres élus de la République française.
Michèle De Vaucouleurs aux côtés du député Hervé Saulignac et d'autres élus de la République française.

« Je veux vous dire que de très nombreux citoyens français soutiennent la lutte du peuple iranien pour sa liberté. Notre pays, la France, a une longue tradition démocratique et le peuple français qui, en tête de sa devise honore sa liberté si chèrement et si souvent conquise, est respectueuse de votre volonté et vous regarde avec fraternité », a déclaré la députée Michèle de Vaucouleurs au grand rassemblement de la Résistance iranienne à Achraf-3.

La nouvelle cité des membres de l’organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) était l’hôte pendant cinq jours d’une série d’activités (conférences, expositions, concerts, cérémonies d’hommage et de témoignages etc…) autour du combat du peuple iranien pour la liberté. Des personnalités du monde entier, dont une délégation française composé de parlementaires et d’anciens responsables politiques français, dont le député Hervé Saulignac, Michèle Alliot-Marie, Yama Rade, Bernard Kouchner, Ingrid Betancourt, Jean-François Legaret, Yves Bonnet et plusieurs maires de France, ont assisté à cet événement inédit qui a démarré jeudi par une exposition intitulée « 120 ans de luttes pour la démocratie et la souveraineté populaire en Iran ».

Achraf 3

Dans son intervention, la députée des Yvelines et présidente du Comité parlementaire pour un Iran démocratique a déclaré :

« Au nom du Comité parlementaire pour un Iran démocratique, je veux vous dire la joie que je ressens aujourd'hui d'être à vos côtés, en ce lieu symbole de votre inébranlable détermination et de votre combat pour la liberté.

Alors que les tensions entre les Etats-Unis et la République islamique d'Iran semblent atteindre leur paroxysme, notre présence à tous qui soutenons votre aspiration à un Iran libre, est vraiment porteuse de sens. En effet nous sommes ici pour défendre les intérêts du peuple iranien. Nous sommes ici pour défendre la démocratie qui ne devrait jamais céder le pas aux intérêts économiques.

Le Comité parlementaire pour un Iran démocratique (CPID) considère pour sa part que l'amélioration de la situation des droits de l'homme en Iran doit être une condition préalable de tout développement de relations diplomatiques et commerciales avec le régime en place à Téhéran et que celles-ci devront être mesurées à l'aune de l'arrêt des exécutions, de la libération des prisonniers politiques et du respect de toutes les libertés.

Le président de la République, Emmanuel macron, a rappelé dans une communication adressée au CPID du 28 juin 2018 qu'il est déterminé à veiller au respect des droits de l'homme en Iran et continue de défendre les principes démocratiques et les libertés fondamentales dans ses échanges avec les autorités iraniennes.

Or ces libertés fondamentales et ces principes démocratiques sont bafoués par un régime qui vous a persécutés et qui continue à le faire, par un régime qui vous a poussé à l'exil et qui à deux reprises a détruit tout ce que vous possédiez.

Ici vous avez su rebondir après les nombreuses épreuves que vous avez subies à Achraf en Irak , vous avez su vous reconstruire. Ici pour continuer la lutte pour la démocratisation de l'Iran contre le régime des mollahs qui a fait évidemment tout ce qu'il peut pour vous nuire. Votre combat n'est pas vain. Car vous vous défendez, et je sais au fond de moi que vous m'accueillerez un jour dans un Iran démocratique.

Présidente du Comité parlementaire pour un Iran démocratique et représentante du peuple français, je veux vous dire que de très nombreux citoyens français soutiennent la lutte du peuple iranien pour sa liberté. Notre pays, la France, a une longue tradition démocratique et le peuple français qui, en tête de sa devise honore sa liberté si chèrement et si souvent conquise, est respectueuse de votre volonté et vous regarde avec fraternité.

Pour conclure, je vais rappeler ici l'article 2 de la Déclaration universelle des droits de l'homme, car celle-ci, j'en suis sûr, va prendre pour vous qui êtes ici; tout son sens: Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression. Je vous remercie. »

Le musé dachraf sur les prisons iraniennes et les tortures du régime.

Le musée d'Achraf sur les prisons iraniennes et les tortures du régime.

Recommandés

Derniers infos et articles