728 x 90

31 janvier 1972

Ahmad Rezayi, le premier membre des Moudjahidine du peuple tué sous le Chah

Un symbole d’altruisme

Par sa mort, Ahmad Rezayi deviendra un symbole d’altruisme pour les Iraniens
Par sa mort, Ahmad Rezayi deviendra un symbole d’altruisme pour les Iraniens

Le 31 janvier 1972, un haut responsable du mouvement des Moudjahidine du peuple iranien est tué lors d’une tentative de la police secrète du pouvoir monarchiste de l’arrêter dans l’ouest de la capitale iranienne.

Il sera le premier membre des Moudjahidine à avoir laissé sa vie dans la lutte pour la démocratie en Iran.

Il s’agit d’Ahmad Rezayi qui a notamment joué un rôle prépondérant dans la reconstitution des réseaux de résistance des Moudjahidine du peuple après les rafles qui ont touché la majeure partie de la tête du mouvement au mois d’août de la même année.

C’est suite à une longue opération de repérage que ce 31 janvier 1972 une horde d’agents secrets de la Savak descend dans l’Avenue Qafari, à Téhéran.

Les habitants comprennent que les circonstances ne sont pas normales, avant qu’éclate un affrontement des plus inégaux : des dizaines de policiers en civil, armes à la main, qui tirent de partout contre un jeune homme qui puise dans toute sa virtuosité pour s’en sortir de l’encerclement. Gravement blessé, Ahmad Rezayi tombe.

Les policiers s’approchent non sans une grande prudence.

Mais le jeune homme qui enferme dans ses entrailles toutes les informations concernant les réseaux de résistance, choisira de se mettre lui-même fin à sa vie plutôt que de tomber dans les mains de l’ennemi.

Ahmad Rezayi est depuis devenu un symbole d’altruisme pour les Moudjahidine du peuple qui célèbrent chaque année l’anniversaire de l’évènement.

Recommandés

Derniers infos et articles