728 x 90

Iran – droits de l’Homme :

34 associations estudiantines soutiennent le défi lancé par un syndicaliste au ministre de renseignement

Ismaïl Bakhchi, l’un des dirigeants syndicalistes des travailleurs de la canne à sucre (à droite sur la photo) a lancé un défi à Mahmoud Alavi, le ministre de renseignement, pour "un débat télévisé en direct", en vue de répondre des tortures qu’il a subies en prison
Ismaïl Bakhchi, l’un des dirigeants syndicalistes des travailleurs de la canne à sucre (à droite sur la photo) a lancé un défi à Mahmoud Alavi, le ministre de renseignement, pour "un débat télévisé en direct", en vue de répondre des tortures qu’il a subies en prison

Trente-quatre associations estudiantines ont soutenu le défi lancé par un syndicaliste au ministre de renseignement du cabinet de Hassan Rouhani pour rendre compte en direct à la télé, des tortures qui ont été affligées lors de son détention.

Jeudi 4 janvier 2019,  Ismaïl Bakchi, l’un des représentants du syndicat des travailleurs de la canne à sucre Haft Tapeh de la ville de Suse, dans la province du Khouzistan (sud-ouest de l’Iran), a lancé un défi à Mahmoud Alavi, le ministre de renseignement et de sécurité du gouvernement Hassan Rouhani, pour "un débat télévisé en direct", en vue de répondre aux nombreuses irrégularités dans la procédure engagée contre le syndicaliste.

Le syndicaliste a dénoncé dans un poste sur son Instagram, les sévices corporels intense qu’il a subis en prison, précisant qu’il était incapable de bouger pendant trois jours.

Les agents des services secrets iraniens qui effectuaient les interrogatoires, l’assaillaient régulièrement des "pires insultes", indique M. Bakhchi avant d’ajouter que ses dialogues au téléphone avec son épouse avaient été mis sous écoute.

Trente-quatre associations estudiantines ont adressé une lettre ouverte au ministre de renseignement pour l’appeler à participer à ce débat télévisé en direct pour répondre aux allégations portées par M. Bakhchi.

Ces associations appartiennent aux universités de tout l’Iran.

Ismaïl Bakhchi a été interpellé par les forces de sécurité, dimanche 18 novembre 2018, lors d’une manifestation des travailleurs de la canne à sucre de Haft Tapeh, dans la ville de Suse, au sud-ouest de l’Iran, avant d’être libéré après 25 jours de détention, sous une caution de quatre milliards de rials (84.000€).

" Il a été copieusement passé au tabac à maintes reprises lors de sa détention. Les forces de sécurité le cognaient avec des coups de bâton sur les parties sensibles de son corps, dont les testicules, de sorte qu’il a des problèmes actuellement, pour marcher, s’asseoir ou dormir. Il a en plus eu plusieurs côtes fracturées et il a besoin de soins d’urgence ", avait décrit une source proche du syndicaliste, dans un fichier sonore devenu viral alors que M. Bakhchi se trouvait encore en prison.

 

Recommandés

Derniers infos et articles