728 x 90

La Commission des femmes du CNRI allerte sur le cas de quatre prisonnières politiques iraniennes

Elles sont détenues à la sinistre prison de Qarchak

Yasaman-Monireh-Mojgan-prisonnires_politiques-750
Yasaman-Monireh-Mojgan-prisonnires_politiques-750

La commission des Femmes du Conseil national de la Résistance iranienne condamne fermement les brutalités infligées à quatre prisonnières politiques à la prison de Qarchak à Varamine.

La commission des Femmes du CNRI attire l'attention des organisations internationales de défense des droits humains et des droits des femmes sur les conditions draconiennes dans lesquelles vivent les prisonniers politiques, en particulier les femmes, et appelle à une action urgente pour obtenir leur libération.

Le lundi 29 juillet, quatre prisonnières politiques à la sinistre prison de Qarchak, à Varamine en banlieue de Téhéran, ont été violemment battues par des criminelles de droit commun poussées par les autorités carcérales et le personnel du dispensaire. L'une des victimes serait dans un état critique.

Trois militantes des droits des femmes, Yassamine Aryani, Monireh Arabshahi et Mojgan Keshavarz, ont été condamnées à de lourdes peines de prison. Le tribunal révolutionnaire de Téhéran a informé de leur condamnation en l’absence de leurs avocats le mercredi 31 juillet 2019. Parvin Adva’i, une militante kurde, a été arrêtée le 27 juillet 2019 par les services du renseignement de Marivan, où elle réside. Des agents ont fait une descente chez elle et ont saccagé son domicile et l’ont embarquée vers une destination inconnue. Aucune nouvelle n’est disponible sur son sort.

Les informations précédentes, datées des 6 et 18 juillet, faisaient référence à des passages à tabac de détenues politiques dans cette prison par des criminelles dangereuses. Le tabassage de prisonnières politiques par des criminelles de droit commun incitées par les autorités pénitentiaires et les gardiens est devenu un outil couramment utilisé par le régime fasciste religieux pour faire pression sur les détenus et détenues politiques. Le 10 juin 2019, Alireza Shir-Mohammad-Ali, 21 ans, prisonnier politique, a été assassiné par des criminels de droit commun au pénitencier du Grand Téhéran, alias Fashafouyeh.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a appelé à plusieurs reprises les organisations internationales de défense des droits humains à envoyer une délégation d'enquête internationale pour inspecter les prisons iraniennes et visiter les prisonniers et prisonnières politiques.

Recommandés

Derniers infos et articles