728 x 90

La Mairie du 5e arrondissement de Paris :

Conférence contre la peine de mort en Iran

Florence Berthout, la Maire du 5e arrondissement de Paris, a rappelé les mots de Victor Hugo : " La peine de mort est le signe éternel de la barbarie".
Florence Berthout, la Maire du 5e arrondissement de Paris, a rappelé les mots de Victor Hugo : " La peine de mort est le signe éternel de la barbarie".

Mercredi 10 octobre 2018, la Mairie du 5e arrondissement de Paris a accueilli une conférence contre la peine de mort en Iran, organisée par le Comité de soutien aux droits de l’Homme en Iran (CSDHI).

Plusieurs Maires, hommes politiques et personnalités célèbres sont intervenus lors de cette conférence qui a été organisée à l’occasion de la journée mondiale contre la peine de mort.

 

Message de Maryam Radjavi

Dans un message dont la lecture a été donnée lors de cette conférence, Maryam Radjavi a rappelé que 120.000 opposants iraniens ont été exécutés par le pouvoir clérical et que le calvaire continue avec des milliers de condamnés à mort se trouvent dans les prisons de Khamenei.

" Ce régime est ainsi devenu le premier Etat bourreau de mineurs dans le monde au mépris des conventions internationales ", a affirmé la dirigeante de l’opposition iranienne.

" Les exécutions servent à maintenir le climat de terreur et sont un instrument de la survie du régime en Iran."

Elle a expliqué que le terrorisme des mollahs à l’étranger est le prolongement de la politique des exécutions et des tortures en Iran. " L’un forme la pierre angulaire de l’autre."

La présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) a appelé les gouvernements du monde à conditionner leurs relations politiques et économiques avec le régime en Iran à l’arrêt de la torture et des exécutions et au démantèlement de son appareil terroriste.

 

" Le signe éternel de la barbarie"

Florence Berthout, la Maire du 5e arrondissement de Paris, a salué le combat du conseil national de la résistance iranienne. Elle a rappelé les mots de Victor Hugo : " La peine de mort est le signe éternel de la barbarie".

" En cette Journée mondiale contre la peine de mort, nous poussons un cri d’alarme vis-à-vis de l’Iran", a-t-elle affirmé.

Jean-François Legaret a rendu hommage aux 30.000 victimes des massacres de 1988 en Iran, avant de rappeler que " ces barbaries continuent toujours".

Le Maire du 1er arrondissement a également abordé la tentative d’attentat à la bombe échouée contre un rassemblement de l’opposition iranienne à Paris, en juin dernier. " C’est le ministre iranien qui a commandité l’attentat de Villepinte ", a-t-il affirmé.

" Le régime iraniens est aux abois et il tente d’exécuter ceux qui à l’extérieur, sont solidaires de la résistance en Iran ", a dit M. Legaret.

" J’appelle le gouvernement français qu’il déclenche une enquête internationale sous l’égide de l’Onu pour mettre toute la lumière sur ce terrorisme d’Etat et sur les barbaries en Iran."

Ingrid Betancourt a également abordé cette tentative d’attentat " pour éliminer une fois pour toute, une amie qui nous est chère, Mme Radjavi, qui porte le flambeau de cette opposition iranienne".

L’ancienne otage des Farc a rappelé que ce sont les réseaux diplomatiques iraniens qui ont mis en place ce complot terroriste. Elle a félicité le gouvernement français pour son courage, pour avoir tenu bon devant les pressions de l’Iran et pour demander des comptes. Mme Betancourt a par contre Frederica Mogherini, la Haute représentante pour les Affaires étrangères, " qui n’a pas eu un mot pour dénoncer les faits de l’attentat terroriste à Villepinte ".

L’ancienne sénatrice a demandé à tous ceux qui étaient présents à Villepinte, comme elle, de se porter partie civile dans le dossier judiciaire qui s’est ouvert en Belgique, sur cet attentat.

 

" Le champion du monde des exécutions "

" L’Iran est malheureusement le champion du monde, le recordman du monde des exécutions", a dit à son tour Gilbert Mitterrand.

Le Président de la Fondation Danielle Mitterrand s’est indigné de l’impunité des auteurs des massacres de 1988 qui " est toujours là, alors que les institutions existent, alors que l’instrument juridique existent, alors que les preuves ont été établis depuis longtemps, alors que les procédures existent."

" Le régime en Iran utilise la Peine de mort pour se maintenir en place, tout comme le terrorisme d’État ", a également dit François Colcombet.

" Nous devons nous battre sur ce sujet et trouver des structures internationales pour sévir", a ajouté l’ancien magistrat.

Jean-Pierre Béquet, l’ancien Maire d’Auvers-sur-Oise, a félicité la Résistance iranienne pour avoir aboli la peine de mort dans sa plateforme pour l’Iran de demain.

" Lorsque nous sommes allés à Tirana voir les Achrafiens qui venaient d’arriver, avec de nombreux blessés et mutilés à la suite des attaques du régime, ces gens n’avaient pas de haine ni de volonté de revanche. Ils voulaient juste la liberté de l’Iran", a affirmé l’ancien Maire.

 

" Un jour de solidarité avec les Moudjahidine du peuple"

" Ce combat pour la liberté en #Iran est un long marathon, c’est celui qui sait souffrir deux minutes de plus qui le gagne", a dit Pierre Bercis, qui a également abordé le complot terroriste de juin dernier à Villepinte.

" La bête immonde des mollahs continue de cracher son venin avec cet attentat déjoué à Villepinte contre l’opposition démocratique iranienne", a affirmé le président des Nouveaux Droits de l’homme.

" Les Moudjahidine du peuple, Maryam Radjavi, ce ne sont pas des terroristes, ce sont des femmes et des hommes courageux qui se battent pour la liberté, l’égalité et la fraternité ", a dit Jean-Pierre Muller, Maire de Magny-en-Vexin qui a également réfuté la thèse de l’existence des modérés en Iran : " Il n’y a pas de modérés en Iran, c’est que des barbares".

M. Muller a proposé de décréter un jour de solidarité avec les Moudjahidine du peuple dans les mairies de France.

 

" Des gens qui ont envie de mettre en place une démocratie laïque"

Jean-Pierre Brard, Maire de Montreuil, a évoqué le complot terroriste de Villepinte, en soulignant que " le symbole ne touchait pas que la résistance, elle touchait ce pays qui est le nôtre, qui incarne tout ce que les mollahs peuvent détester ".

M. Brard a également rejeté la thèse des modérés dans le pouvoir iranien. " Un fasciste est toujours un fasciste ", a-t-il ajouté.  

Le Maire de Montreuil a rejoint l’idée d’Ingrid Betancourt de se porter partie civile dans le dossier de l’attentat de Villepinte.  

Bruno Macé, Maire de Villiers-Adam, a souligné que parmi toutes les causes qu’on peut défendre, l’Iran est prioritaire, car le régime iranien déstabilise son peuple, et il déstabilise la région.

Il a abordé sa rencontre avec les Moudjahidine du peuple en Albanie : " J’ai vu à Tirana des gens qui ont envie de mettre en place cette démocratie laïque à laquelle nous aspirons tous".

 

Recommandés

Deniers infos et articles