728 x 90

La constitution de l’Armée Nationale de la Libération d’Iran (l’ALNI)

Citadelle d’espoir pour tous les Iraniens qui aspirent à la liberté

1987 : L’Armée de libération nationale iranienne est constituée, avec une place toute particulière pour les femmes
1987 : L’Armée de libération nationale iranienne est constituée, avec une place toute particulière pour les femmes

Le 20 juin 1987, Massoud Radjavi, annonce dans un message historique, la constitution de l’Armée nationale de la libération d’Iran (l’ALNI), l’Armée des résistants anti-intégristes iraniens.

L’ALNI sera l’aile puissante du peuple iranien dans sa lutte pour la démocratie, déclarera le dirigeant de la résistance iranienne. Cette Armée sera le principal instrument pour en découdre avec la dictature intégriste de Khomeiny, ajoutera-t-il.

L’ALNI passera par trois phases décisives. Dans la première phase, elle brisera la machine guerrière de Khomeiny, notamment avec la grande opération de la prise de la ville de Mehran, dans l’ouest de l’Iran, qui fera renoncer le vieux dictateur à la guerre contre l’Irak.

Dans une deuxième phase, l’ALNI résistera avec succès en 1991 à l’incursion de plusieurs divisions de l’Armée de la dictature religieuse iranienne sur le sol irakien, repoussant les troupes des Gardiens de la révolution qui avaient tenté d’abuser de la guerre de l’Irak, pour abattre l’Armée des résistants. Ce sera une déroute cinglante pour les divisions dépêchées par Téhéran.

Dans une troisième phase enfin, dans la récente guerre de l’Irak en 2003, les combattants de l’ALNI ont dû faire face à un flot de complots de Téhéran destinés à démanteler cette armée d’opposition. La dictature de Téhéran bénéficiera dans cette sale tâche, de la connivence de neuf États du monde, qui ont non seulement bombardé militairement les camps de l’ALNI, mais qui ont encore contribué à un bombardement de propagandes mensongères sans précédent contre un mouvement d’opposition.

Les résistants tiendront cependant bon dans leur principal fief en Irak, la Citée d’Achraf, devenue désormais une citadelle d’espoir pour tous les Iraniens qui aspirent à la liberté

Recommandés

Derniers infos et articles