728 x 90

Complot terroriste iranien au Danemark :

Le Danemark consulte ses alliés sur d'éventuelles sanctions de l'Iran

Le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelsen, a contacté ses homologues européens pour discuter des éventuelles sanctions à l'encontre de l'Iran, très probablement économiques
Le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelsen, a contacté ses homologues européens pour discuter des éventuelles sanctions à l'encontre de l'Iran, très probablement économiques

Le Danemark a annoncé mercredi qu'il consultait ses alliés sur des sanctions éventuelles contre l'Iran après avoir accusé Téhéran de préparer une attaque contre les dissidents iraniens vivant dans le pays scandinave.

"Nous allons faire appel à nos alliés européens dans les prochains jours pour tenter de trouver une réponse unie", a déclaré le Premier ministre danois, Lars Lokke Rasmussen, à la presse lors d'une réunion des dirigeants de l'Europe du Nord à Oslo.

La Première ministre britannique Theresa May a exprimé son soutien au Danemark lors de cette réunion.

Le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelsen, devrait commencer mercredi à contacter ses homologues européens pour discuter des éventuelles sanctions à l'encontre de l'Iran, très probablement économiques, a déclaré une source diplomatique à l'AFP.

Le Danemark a annoncé mardi le rappel de son ambassadeur en Iran après que le service de renseignement danois PET ait accusé les services de renseignement iraniens de "planifier un attentat au Danemark" contre trois Iraniens soupçonnés d'appartenir au Mouvement de lutte arabe pour la libération d'Ahvaz ou ASMLA.

Un Norvégien d'origine iranienne a été arrêté le 21 octobre pour avoir prétendument planifié l'attaque et espionné pour le compte de l'Iran.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré mardi que Washington se tenait derrière le Danemark, allié de l'OTAN.

" Nous travaillons sur une réponse concrète. Nous avons dit que nous réagirions ", a déclaré le Premier ministre norvégien Erna Solberg.

"Nous suivons cela de très près avec nos amis danois et lorsque nous en saurons plus, nous prendrons une décision sur les mesures possibles", a déclaré le Premier ministre suédois Stefan Lofven.

 

(Avec AFP)

Recommandés

Deniers infos et articles