728 x 90

Décès d’Ahmad Chamlou, le plus grand poète contemporain de l’Iran

" Nous, nous ne mourrons jamais "

Ahmad Chamlou
Ahmad Chamlou

Le 3 juillet 2000, Ahmad Chamlou, le plus grand poète contemporain de l’Iran, est mort en exil, à l’âge de 75 ans.

Massoud Radjavi, le dirigeant du mouvement de résistance iranien, rendra un vibrant hommage à Chamlou à son décès, en déclarant dans un message à l’occasion que " sans l’ombre d’un doute, Chamlou a été le plus grand poète contemporain, non seulement de l’Iran, mais du monde entier ".

" Il avait mérité pendant de longues années le Prix Nobel de la Littérature ", avait ajouté le chef de l’opposition anti-intégriste iranienne.

L’appareil de censure de la dictature religieuse de Téhéran avait interdit la publication du chef d’œuvre du poète, intitulé " le Livre de la Rue " qui rassemblait une multitude de poèmes décrivant les humeurs de la rue en Iran, un véritable hymne à l’Honneur du peuple, en contrepartie de l’État.

Il est vrai que Chamlou s’était opposé avec acharnement à la constitution d’une " académie de la Littérature " sensée rassembler des écrivains à la solde de la dictature, afin de justifier celle-ci.

Ça n’a pas été là la seule charge retenue contre ce grand poète : Chamlou a été le premier Homme de Lettres en Iran à avoir chanté en honneur des opposants assassinés par les dictateurs, dès l’époque du Chah, déjà. Il a notamment consacré de nombreux œuvres aux militants des Moudjahidine du peuple qui tomberont victimes de la " Terreur noire " de la dictature khomeiniste, ce que le vieux despote de Téhéran ne lui a jamais pardonné.

" Ils chantaient la vie, fidèles à leur voie jusqu’à la dernière lueur de vie ; Tu vies en moi, nous, nous ne mourrons jamais " avait-il notamment récité en honneur des milliers de militants des Moudjahidine du peuple passés par les armes dans les années 80.

Recommandés

Derniers infos et articles