728 x 90

21 mai 2012

Décès du père d’un nouveau style de peinture

" Vivre aux côtés de la résistance fait ma raison d’être et la beauté de ma vie "

Bahram Alivandi
Bahram Alivandi

Le 21 mai 2012, est mort en Autriche, un dessinateur qui a créé un nouveau style, composant la miniature et les épopées de la littérature persane avec le symbolisme oriental aux couleurs chaudes.

Né en 1928, Bahram Alivandi avait suivi ses études en Beaux-arts puis dans la décoration, à Téhéran, avant de devenir un Professeur agrégé du dessin et de la peinture. Pour lui, comme pour la plupart des artistes, c’est la galère avec l’avènement de la République islamique qui multiplie les restrictions et les interdictions, surtout dans un art qui n’est pas fait pour la servir.

Alivandi décide donc de quitter le pays. Il s’exilera en Autriche où il vivra jusqu’à la fin de ses jours. Il se lancera alors à fond dans un art engagé. Chacun de ses tableaux dessine la confrontation des ténèbres avec le bien.

En 1994, il choisira de s’engager davantage dans cette confrontation, en rejoignant le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), principal central de l’opposition au régime des ayatollahs, dont il restera membre jusqu’à la fin de ses jours.

Il multipliera les expositions et ses œuvres d’art seront exposé notamment à l’Onu, à l’UNESCO et à Paris.

" Vivre aux côtés de la résistance, soutenir les idéaux modernes et rejeter l’intégrisme et les criminels qui agissent au nom de la religion, soutenir les braves résistants ; c’est tout ça qui font ma raison d’être et la beauté de ma vie ", avait-il dit lors d’une interview

Recommandés

Derniers infos et articles