728 x 90

6 août 1959

Décès de la première Diva de la chanson iranienne

Un culot, pas des moindres

Qamar ul-Muluk Vaziri, la première Diva de la chanson iranienne
Qamar ul-Muluk Vaziri, la première Diva de la chanson iranienne

Le 6 août 1959, décède Qamar ul-Muluk Vaziri, la première Diva de la chanson iranienne.

Née à Qazvine, à quelques 80 km à l’ouest de Téhéran, en 1905, Qamar devient orpheline dès son enfance et elle est élevée par sa grande mère. C’est cette dernière qui décèlera en elle une voix magique et la confiera d’abord à un maître de la musique inconnu, avant de la pousser très tôt vers l’école d’un virtuose de son époque, Morteza Neydavoud qui se fera un devoir de propulser la jeune chanteuse vers les sommets.

Qamar captiva donc les Iraniens par sa belle voix, mais aussi par son attachement à la démocratie. Elle sera notamment l’une des premières femmes à réprimander le clergé intégriste pour ses points de vue arriérés. Elle sera aussi l’une des premières à oser exhiber ses sympathies pour la République, en chantant notamment " l’Hymne à la République ", alors que n’oublions pas, on est en plein dans les débuts de la dictature sanglante monarchiste du Général Reza Pahlavi. Le culot n’est donc pas des moindres !

Tout cela lui vaudra d’être rejetée par les centres du pouvoir qui la boycottent. Qamar finit donc ses jours dans une pauvreté extrême, gagnant sa vie à faire la lessive dans les riches quartiers de Téhéran.

Avec ses talents, Qamar aurait bien pu rouler sur l’argent. Il aurait suffi de faire signe d’allégeance au Général, ce qu’elle n’a jamais fait, préférant finir ses jours dans le dénuement que tourner la veste.

Recommandés

Derniers infos et articles