728 x 90

Des enseignants iraniens manifestent contre le régime et la crise

Manifestation des enseignants iraniens, Téhéran.
Manifestation des enseignants iraniens, Téhéran.

Les enseignants contractuels en Iran ont organisé des manifestations dimanche et lundi 4 et 5 août devant le ministère de l'Éducation à Téhéran pour protester contre le non-respect de la loi et les employer officiellement à plein temps. Ils ont scandé: «Je ne partirai pas avant d’obtenir mes droits.»

La manifestation anti-régime de dimanche comptait plus de 1000 personnes et comprenait des enseignants contractuels de tout l'Iran.

Lundi, leur manifestation s'est étendue de Téhéran à d'autres villes, notamment Ahvaz, Ispahan, Tabriz et Kermanshah. Des enseignants employés et à la retraite ont pris part à ces rassemblements.

À Ahvaz, la manifestation a eu lieu lundi devant le département de l'éducation du Khouzistan. Les manifestants ont brandi des banderoles sur lesquelles était écrit: «Nous, Iraniens, n’avons pas choisi la vie difficile et ne vivons pas sous le seuil de la pauvreté. Vous (le régime) avez imposé au peuple iranien une vie misérable et stressante. »Ils ont également brandi des pancartes indiquant:« Augmentez les salaires des enseignants au-dessus du seuil de pauvreté », « Notre pays demande la fin de la corruption et de l'abjection »et« Emprisonné l'enseignant doit être libéré. "

Le dimanche 4 août également, un groupe d'enseignants préscolaires de la province du Khuzestan s'est réuni devant le département de l'éducation d'Ahvaz pour protester contre leur statut professionnel. (Agence de presse officielle ILNA - 4 août 2019)

manifestation des enseignants iraniens, Téhéran, 4 aout 2019

Manifestation des enseignants iraniens, Téhéran, 4 aout 2019

À Tabriz, des éducateurs employés et à la retraite ont protesté contre le manque de réponse à leurs demandes devant le ministère de l'Éducation le lundi 5 août. Ils ont brandi des banderoles indiquant: «La place de l'enseignant n'est pas en prison» et «Nous voulons une augmentation des salaires des enseignants. "

Le même jour, à Ispahan, des dizaines d'enseignants employés et à la retraite se sont rassemblés devant le département de l'éducation. Les forces de l'ordre et des agents en civil ont dépassé le nombre de manifestants. . Ils n'ont permis à personne de prendre des photos ou des vidéos de la manifestation. Les policiers du régime ont poussé les femmes qui protestaient et ont arrêté ceux qui portaient leur téléphone. Les agents ont attaqué quiconque tentait de crier des slogans et empêchaient les manifestants de chanter. L'un des manifestants a déclaré: "Dès que nous avons distribué nos banderoles de manifestation aux manifestants, des agents se sont précipités pour tenter d'arrêter le rassemblement. Ils dispersaient la foule."

Le même jour, un groupe d’éducateurs de Kermanshah s’est rassemblé devant le bâtiment du département de l’éducation de la province. Ils ont scandé "Les enseignants emprisonnés doivent être libérés" et "Aucune nation n'a été témoin de cette injustice".

Le lundi 5 août, les clients fraudés de l’établissement de crédit de la mer Caspienne ont manifesté devant le bâtiment judiciaire de Téhéran.

Le même jour, les acheteurs fraudés de la société Pars Khodro ont organisé une manifestation devant le bâtiment du tribunal pénal de Téhéran. (Agence de presse Tasnim - 5 août 2019)

Recommandés

Derniers infos et articles