728 x 90

Attentat échoué à Paris:

Le diplomate iranien inculpé par la justice belge

En juin dernier, une tentative d’attentat à la bombe contre un rassemblement de l’opposition iranienne à Paris, a été déjouée par les services belge, allemands et français
En juin dernier, une tentative d’attentat à la bombe contre un rassemblement de l’opposition iranienne à Paris, a été déjouée par les services belge, allemands et français

La Belgique a inculpé un diplomate iranien et trois autres personnes d'avoir prévu un attentat à la bombe contre un rassemblement du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), principal groupe d’opposition iranien en exil en France en juin, ont déclaré mercredi les procureurs belges.

Le diplomate, Assadollah Assadi, travaillait à l'ambassade d'Iran à Vienne. Il a été arrêté en Allemagne parce qu'il était soupçonné d'avoir planifié une attaque contre le CNRI, un groupe d'opposition en exil basé à Paris.

Mardi, l'Allemagne a transféré le diplomate en Belgique, où il a été accusé d'avoir préparé une attaque terroriste, a déclaré le procureur de la République.

Les trois autres participants présumés ont également été inculpés en Belgique.

Deux d'entre eux ont été arrêtés par la police belge en juin avec 500 grammes (une livre) de TATP, un explosif qui peut être fait maison à partir de produits chimiques facilement disponibles, ainsi qu'un détonateur.

Le quatrième suspect a été arrêté en France puis transféré en Belgique.

Le 2 octobre, en lien avec cette tentative d’attentat, les autorités françaises avaient gelé les avoirs de deux responsables iraniens, dont Assadollah Assadi, et d'une direction du ministère iranien de la sécurité et du renseignement.

Le même jour, une source diplomatique française a déclaré à AFP et Reuters que c’est la direction des opérations du ministère du renseignement iranien qui a commandité cette tentative d’attentat échouée.

(Avec Reuters)

 

Recommandés

Deniers infos et articles