728 x 90

Iran – Suse – 25e jour de grève :

Un dirigeant syndical arrêté, un autre gravement torturé

Alors qu’Ismaïl Bakhchi (à gauche), un dirigeant syndical des travailleurs de la canne à sucre, est torturé en prison, un autre, Ali Nejati (à droite), vient d’être arrêté et emprisonné
Alors qu’Ismaïl Bakhchi (à gauche), un dirigeant syndical des travailleurs de la canne à sucre, est torturé en prison, un autre, Ali Nejati (à droite), vient d’être arrêté et emprisonné

Jeudi 29 décembre 2018, les forces de sécurité ont fait incursion au domicile d’Ali Nejati, l’un des dirigeants syndicaux des travailleurs de la canne à sucre de la Compagnie Haft Tapeh de la ville de Suse (province du Khouzistan au sud-ouest de l’Iran), et l’ont arrêté, indique Reza Chahabi, l’un des dirigeants du Syndicat des conducteurs de bus, sur son lien twitter.

Les agents de sécurité ont passé au tabac M. Nejati lors de son arrestation. Le fils de M. Nejati et un ami se trouvant chez lui ont également été arrêtés, précise la même source.

Par ailleurs, l’Union international de soutien aux travailleurs d’Iran (UISTI) indique dans son site Web qu’Ismaïl Bakhchi, un autre dirigeant syndical qui se trouve en prison depuis une dizaine de jours, a été atteint d’une hémorragie gastrique après les graves tortures subies en prison. M. Bakhchi aurait été hospitalisé dans la ville d’Ahwaz (capitale de la province du Khouzistan), précise l’UISTI.

En même temps, les travailleurs de la canne à sucre se sont rassemblés dans leur 25e jour de grève, devant le gouvernorat de Suse pour réclamer la satisfaction de leurs revendications et la libération des dirigeants syndicaux arrêtés.

Seyyed Reza Nouri, le député de la ville de Suse au Parlement de la théocratie iranienne, a tenté de calmer les manifestants par son discours mais il a été copieusement hué et traité de " menteur " (voir la vidéo ci-dessous).

 

Depuis trois ans om la Compagnie a été légué par l’État au secteur privé, le PDG de Haft Tapeh ne satisfait pas les revendications des travailleurs et accumule les retards en paiement de leurs salaires. De même plusieurs lignes de production de la compagnie ont été interrompues, ce qui a entraîné des licenciements ou des arrêts de rémunération des travailleurs.

Les travailleurs réclament depuis longtemps le retour de cette compagnie au secteur public puis gérée par le conseil des travailleurs.

Depuis sa privatisation, les frères Assad Beygui qui ont pris le contrôle de la plus grande compagnie de la canne à sucre du Moyen-Orient, utilisent les subsides d’État en matière de devises ou des avantages douaniers à leur fin personnelle. Les sept frères Assad Beygui sont les neveux de Eshaq Jahanguiri, le N°2 du gouvernement Hassan Rouhani et ont tous des liens intimes avec les Gardiens de la révolution. Les premières victimes de cette évolution ont été les travailleurs de la compagnie qui accumulent les mois de salaires impayés.

Maryam Radjavi, la présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), a rendu hommage aux travailleurs de la canne à sucre Haft Tapeh et a appelé la population à se solidariser avec leur mouvement en se joignant à leurs manifestations.

Recommandés

Deniers infos et articles