728 x 90

Emmanuel Macron : "Nous n’allons pas devenir les alliés de l’Iran contre les États-Unis"

"L’objectif final est d’avoir un accord large et d’obtenir la signature américaine", a précisé Emmanuel Macron
"L’objectif final est d’avoir un accord large et d’obtenir la signature américaine", a précisé Emmanuel Macron

13 mai 2018

 

"Pour moi le sujet est avant tout géopolitique et de stabilisation" a dit le président français qui a abordé le sujet de l’accord nucléaire avec l’Iran et le retrait des États-Unis, lors d’une conférence de presse du sommet UE-Balkans le 17 mai à Sofia, en Bulgarie.

"Nous n’allons pas non plus choisir entre un clan et l’autre, ça veut dire que nous n’allons pas devenir les alliés de l’Iran contre les États-Unis d’Amérique", a expliqué Emmanuel Macron, avant d’ajouter que "nous voulons construire ce cadre de confiance dans la région, qui, seul, évitera l’escalade".

 

"Ce que je souhaite c’est qu’on puisse donner toutes les garanties aux entreprises qui le souhaitent en Iran, de poursuivre leurs activités", a dit le président Macron qui a cependant désigné deux limites à ce souhait.

"Nous n’allons pas enclencher une guerre stratégico-commerciale avec les États-Unis au sujet de l’Iran", a souligné le n°1 français qui a soutenu que "ça n’aurait pas de sens y compris géopolitiquement par rapport à ce que nous voulons faire".

 

"L’objectif final est d’avoir un accord large et d’obtenir la signature américaine", a précisé M. Macron.

 

"La deuxième limite c’est que nous n’allons pas contraindre les entreprises de rester (en Iran)", a-t-il encore affirmé. "Le Président de la République française, il n’est pas le PDG de Total", a-t-il expliqué.

 

Recommandés

Deniers infos et articles