728 x 90

Iran - OMPI :

La Force Qods s’inquiète d’un retour éventuel des Moudjahidine du peuple en Irak

Avec son analyse sur le danger d’un retour des Moudjahidine du peuple en Irak, l’agence de presse Tasnim publie une photo d’une rencontre de Maryam Radjavi, la dirigeante de l’opposition iranienne, avec Joseph Lieberman, ancien sénateur et influent homme politique aux États-Unis.
Avec son analyse sur le danger d’un retour des Moudjahidine du peuple en Irak, l’agence de presse Tasnim publie une photo d’une rencontre de Maryam Radjavi, la dirigeante de l’opposition iranienne, avec Joseph Lieberman, ancien sénateur et influent homme politique aux États-Unis.

 

Le régime iranien ne cesse de tirer la sonnette d’alarme, alors que le secrétaire d'État américain Mike Pompeo se rendait en Irak, et après que le président Donald Trump eut rencontré les troupes américaines sur la base d'Ein al-Assad en Irak.

L'agence de presse Tasnim, appartenant à la force Qods des Gardiens de la révolution met en garde contre une conspiration américaine dans laquelle l’Organisation des Moudjahidine du peuple (OMPI ou en persan, MeK) aura un rôle à jouer.

" L'un des signes de cette conspiration peut être le voyage soudain du président américain Donald Trump dans l'ouest de l'Irak et sa rencontre avec les troupes américaines à la base aérienne d'Ein al-Assad à l'occasion du nouvel an ", écrit Tasnim.

Voici l’analyse que fait Tasnim de la situation : " Nous devons examiner les nouvelles du retour de l’OMPI en Irak et de son déploiement dans les bases américaines dans les régions kurdes dans le contexte des plans américains pour l'avenir de l'Irak. Tout en retirant leurs troupes de Syrie, les États-Unis sont déterminés à déployer pleinement leurs capacités contre [le régime iranien]. L'un de leurs [outils] est l'OMPI. Les États-Unis essaient de priver l’Iran se sa cour arrière en Irak.

"Nous pouvons donc conclure que le retrait des États-Unis de Syrie est le début de l'attention que Washington porte à l'Irak et aux frontières de ce pays. S'ils réussissent à réaliser leurs plans, les Américains pourront priver l'Iran du potentiel économique et sécuritaire de l'Irak, ce qui mettra en danger la sécurité durable entre l'Iran et l'Irak".

Selon Tasnim, Mohammad al-Baldawi, un député irakien, avait récemment averti qu'au moment où les troupes américaines quittent la Syrie, les Moudjahidine du peuple retournent en Irak et s’installent dans les bases des troupes américaines. "Les États-Unis essaient de mettre le feu à la région après avoir retiré leurs troupes de Syrie, et ils ont pris pour cible la stabilité du Moyen-Orient."

Tasnim cite également Hafez al-Beshareh, un expert politique irakien, qui déclare que les États-Unis ont transféré des dizaines de membres de l’OMPI en Irak et les préparent à des attaques contre le régime iranien.

" Il reste à savoir si, dans les circonstances actuelles, nous devrions rejeter passivement les nouveaux plans des États-Unis en Irak, ou si nous devrions les transformer en opportunités pour porter des coups et de dissoudre l'OMPI ?".

L’agence Tasnim relaie les positions et les analyses de la Force Qods, qui est le bras terroriste étranger des Gardiens de la révolution. Elle est responsable de nombreuses attaques terroristes contre l'OMPI ainsi que contre les troupes américaines en Irak. La force Qods dirige et orchestre également les interventions du régime iranien en Syrie, où Téhéran soutient le régime de Bachar al-Assad contre les forces d'opposition.

En ce qui concerne le voyage de huit jours de Pompéo à l'étranger, une autre agence de presse du régime iranien, l'Ilna, avertit : " Pompéo est venu dans la région pour assiéger l'Iran, et il est même question de relancer l'OTAN arabe. Ce qui sera dangereux, c'est l'alliance politique entre les États-Unis et les pays arabes contre l’Iran. 2019 sera une année pleine de tension et de danger au Moyen-Orient."

 

Recommandés

Derniers infos et articles