728 x 90

Iran – dans plus d’une quarantaine de villes :

Grève des enseignants

Dimanche, les enseignants d’une quarantaine de villes se sont abstenus d’aller au travail en Iran
Dimanche, les enseignants d’une quarantaine de villes se sont abstenus d’aller au travail en Iran

Les enseignants iraniens se sont abstenus dimanche à aller au travail dans quelques 42 villes du pays. L’insécurité de l’emploi, des conditions de vie précaires et la répression policière ont poussé le corps enseignant à descendre massivement dans la rue.

Dans de nombreuses villes, les lycéens ont soutenu le mouvement de leur prof en participant à leurs sit-in.

La grève a été constaté à Shahrak-e Qods (nord-ouest de Téhéran), Amol (province de Mazandéran, au nord du pays),Tabriz (province de l’AzebaÏdjan oriental, au nord-ouest de l’Iran), Sanandaj, Marivan, Saqqez et Sarvabad (province du Kurdistan, nord-ouest), Kermanshah, Paveh et Eslamabad-e Gharb (province du Kermanshah à l’ouest), Ilam (dans l’ouest), la province de Kohgiluyeh et Buyer Ahmad (sud-ouest), Yazd (dans le centre), Gonabad et Torbat-e Heydarieh (province de Khorasan-e Razavi, nord-est), Garmeh (province de Khorasan septentrional, nord-est), Chiraz et Lamard (province de Fars, dans le sud), et dans une trentaine d’autres villes du pays.

À l’heure de la rédaction de cette nouvelle, des témoignages sont toujours en train d’affluer sur cette grève enseignante.  

Recommandés

Deniers infos et articles