728 x 90

Prison d’Ourmia (nord-ouest de l’Iran) :

Grève de la faim de 700 détenus

Les prisonniers ont déclaré un mouvement de grève en signe de protestation contre les pressions imposées par le chef de la prison et les méthodes mafiosi qu’il utilise dans la gestion de la prison
Les prisonniers ont déclaré un mouvement de grève en signe de protestation contre les pressions imposées par le chef de la prison et les méthodes mafiosi qu’il utilise dans la gestion de la prison

Plus de 700 détenus de la prison centrale de la ville d’Ourmia (capitale de la province de l’Azerbaïdjan occidental, dans le nord-ouest de l’Iran) ont commencé jeudi un mouvement de grève de la faim, indique une organisation iranienne de défense des droits de l’Homme.

Suite au suicide d’un détenu dans la prison centrale d’Ourmia, plus de 700 prisonniers ont entamé un mouvement de grève de la faim dans le 15e quartier de cette prison, précise l’association iranienne " Non à la prison – Non à l’exécution " (NPNE).

Mercredi, Mohammad Ahuya, 25 ans, détenu depuis huit ans pour un délit de stupéfiants, s’est suicidé dans la prison centrale d’Ourmia. Privé de la visite de sa famille et de congé provisoire depuis longtemps, il avait buté pour la énième fois à sa requête auprès du chef de cette prison. Terrassé par le désespoir, il a mis fin à sa vie en se pendant.

Les gardes pénitentiaires ont ensuite prétendu que le détenu défunt s’était suicidé sous l’effet d’un stupéfiant.

L’évènement avait déjà provoqué un tollé général parmi les détenus, mercredi. Ces derniers ont commencé à répéter des slogans contre le chef de la prison d’Ourmia.

Les prisonniers ont déclaré un mouvement de grève en signe de protestation contre les pressions imposées par le chef de la prison et les méthodes mafiosi qu’il utilise dans la gestion de la prison.    

 

Recommandés

Deniers infos et articles