728 x 90

22 novembre 2011

HISTOIRE - Disparition de Danielle Mitterrand, la meilleure amie des Moudjahidine du peuple

Une liaison amoureuse qui a continué jusqu’au dernier souffle

Son titre de Première Dame de France, n’a jamais empêché Danielle Mitterrand de devenir la voix des sans voix
Son titre de Première Dame de France, n’a jamais empêché Danielle Mitterrand de devenir la voix des sans voix

Femme de caractère, Danielle Mitterrand aura été bien plus que l'épouse du président de la République François Mitterrand. N'abandonnant jamais les luttes qui lui tenaient à cœur, Danielle Mitterrand a su briller par son courage, depuis les heures sombres de la Résistance jusqu'à la lutte pour le droit des résistants iraniens en exil en France.

Née en 1924 à Verdun sous le nom Gouze, Danielle Mitterrand grandit dans une famille cultivée et modeste, auprès de ses parents tous deux employés à l'Éducation nationale. Son père, Antoine Gouze, se distingue déjà en 1940 par son refus de recenser les élèves juifs de son collège. Résistants de la première heure, la famille Gouze héberge clandestinement des résistants durant la guerre.

Danielle Mitterrand n'a que 17 ans lorsqu'elle s'engage dans la Résistance, aux côtés de sa sœur Christine. C'est au sein de son réseau qu'elle rencontre François " Morland ", qui n'est autres que le nom de code de Mitterrand. Danielle est chargée d'aider ce camarade à fuir, et pour ce faire, feint d'être éprise de lui à bord du train dans lequel ils voyagent. Les deux jeunes gens tombent amoureux, et se marient dès la Libération.

Une fois le calme retrouvé au sein de l'État français, François Mitterrand s'engage dans la vie politique en devenant député, conseiller général, puis ministre des anciens combattants. Soutenant la vie politique de son époux, Danielle Mitterrand s'affiche comme une épouse dévouée, simple et proche du peuple, durant les campagnes présidentielles.

En 1981, Danielle Mitterrand devient la Première dame de France, qualificatif qui l'agace, et auquel elle préfère " épouse du Président de la République ". Danielle Mitterrand se distingue par une forte indépendance, des prises d'initiatives et un désir de participer à la vie interne de l'Élysée. Elle s'occupera de la décoration et des jardins, donnant de la fraîcheur et du dynamisme au bâtiment.

Outre ses qualités de décoratrice, Danielle Mitterrand n'en reste pas moins une ancienne résistante engagée. Elle se bat sans cesse contre les dictateurs et les dictatures. La liberté des kurdes, des Tunisiens l'accapare beaucoup, mais aussi les Iraniens...

Elle a notamment créé l'association France Libertés – Fondation Danielle Mitterrand, qui vise à répondre à des appels de détresse, a lutté contre l'Apartheid, les dictatures en Amérique latine, la répression des Kurdes, l'invasion du Tibet.

 

Aux côtés des résistants iraniens

Rencontre de Danielle Mitterrand avec Massoud Radjavi en 1985

Rencontre de Danielle Mitterrand avec Massoud Radjavi en 1985

 

C’est dans ce même état d’esprit que Danielle s’intéresse à la cause des Moudjahidine du peuple, principal mouvement d’opposition à la dictature des ayatollahs quoi trouve refuge en France en 1981, grâce à son époux, François Mitterrand qui leur permet d’avoir un siège.

Elle rencontre Massoud Radjavi lors d’une réunion à Paris en 1985, peu avant l’expulsion de celui-ci par le gouvernement français.

C’est dans ce même contexte de cohabitation que le 7 janvier 1988, alors que dans le cadre des transactions avec l’Iran, le gouvernement français d’alors expulse plusieurs militants des Moudjahidine du peuple au Gabon, Danielle est encore là pour défendre leurs droits.

Elle défie la politique officielle du gouvernement en descendant dans la rue et en se rendant au chevet des militants iraniens qui font la grève de la faim pour réclamer justice, pour se solidariser avec eux. Ce sera un tournant dans le dénouement de l’affaire qui se soldera par le retour en France   des réfugiés expulsés.

 

Le 7 janvier 1988, Danielle Mitterrand aux côtés des militants des Moudjahidine du peuple, en grève de la faim à Paris

Le 7 janvier 1988, Danielle Mitterrand aux côtés des militants des Moudjahidine du peuple, en grève de la faim à Paris

 

En 2003, Danielle est toujours la première à se dresser en défenseur des droits des Moudjahidine du peuple, après l’opération Théo, une vaste rafle policière dans les milieux des opposants iraniens, dans laquelle Maryam Radjavi, la dirigeante du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) sera également écrouée.

Danielle redescend dans la rue. Elle va à Auvers-sur-Oise pour se solidariser encore une fois avec les militants qui ont une nouvelle fois recours à la grève de la faim. Dans une conférence de presse, elle réfute les allégations de secte et de terroriste portées contre les Moudjahidine du peuple, rappelant qu’elle-même et François Mitterrand étaient accusés de pareilles imputations à l’époque de la résistance contre l’occupant nazi. Cela n’a pas empêché François de devenir président de la République, et moi, d’obtenir la légion d’honneur, des années plus tard, dit-elle lors de cette conférence.

 

Danielle Mitterrand et Maryam Radjavi

Danielle Mitterrand et Maryam Radjavi

 

Cette liaison amoureuse avec les Moudjahidine du peuple qui fera d’elle la meilleure amie de ces derniers sur la scène internationale, continuera jusqu’au dernier souffle. Danielle interviendra encore pour sauver 36 membres des Moudjahidine du peuple pris en otage par le gouvernement irakien en 2009.

Danielle Mitterrand s'éteint le 22 novembre 2011, à l'âge de 87 ans, des suites d'une anémie. Avec François Mitterrand, elle a eu trois enfants, Pascal, Jean-Christophe et Gilbert.

 

Recommandés

Deniers infos et articles