728 x 90

Un économiste proche du régime :

Iran : La famine et la rébellion imminentes

L’augmentation des suicides, le développement incontrôlable des délits, notamment des délits économiques, et la fuite des cerveaux annoncent tous une insurrection générale, prévoit l’économiste
L’augmentation des suicides, le développement incontrôlable des délits, notamment des délits économiques, et la fuite des cerveaux annoncent tous une insurrection générale, prévoit l’économiste

" Il faut s’attendre à la famine et à la rébellion en Iran ", dit Hossein Raghfar, un célèbre économiste proche du régime, qui estime que le système au pouvoir qui donne la priorité à ce qu’il appelle " l’économie amicale" et " aux intérêts des amis, des proches, de la famille et du parti politique" constitue le plus grand fléau de l’économie iranienne.

Les spéculations du taux de change sont également dues à ce système en quête de profit dirigé par les ténors du pouvoir, explique Raghfar cité par le site Web en langue persane de Radio France International, rfi.

C’est aussi ce système qui décide des dépenses des revenus pétroliers, ajoute l’économiste.

Le gouvernement et le parlement ont décidé en commun d’attribuer un bénéfice en devise de cent milliards de tomans [20 millions € environ] aux propriétaires de l’industrie pétrochimique, révèle Raghfar qui estime que le pays est au bord du chaos, et il faut s’attendre à la famine et à la rébellion en Iran.

L’augmentation des suicides et des dépressions nerveuses, le développement incontrôlable des délits, notamment des délits économiques, et la fuite des cerveaux annoncent tous une insurrection générale, prévoit l’économiste qui explique :  " un travailleur qui n’est pas rémunéré n’a d’autre choix que de se rebeller."

Le taux d’inflation a atteint les 50% et parviendra au plafond des 80 à 90% jusqu’au printemps, indique encore Raghfar qui prévoit que la société ne pourra supporter ces circonstances.

 

Recommandés

Deniers infos et articles