728 x 90

Kazerun : Liesse populaire avant la reprise des soulèvements

Les manifestations à Kazerun ont commencé le 2 janvier où les manifestants ont été scandé "à bas le dictateur"
Les manifestations à Kazerun ont commencé le 2 janvier où les manifestants ont été scandé "à bas le dictateur"

19 mai 2018

 

Vendredi 18 mai 2018, dans la soirée, peu après l’annonce du retrait du plan des nouvelles divisions départementales par le ministère de l’intérieur, la liesse populaire s’est emparée de la ville de Kazerun dans la province de Fars, qui protestait depuis plus de deux mois contre ce plan qui scindait en deux la ville.

Le concert des klaxons annonçait la victoire des manifestants dans une série de soulèvements qui ont abouti à une émeute dans laquelle au moins trois personnes ont perdu la vie, et des dizaines d’autres ont été blessés, le mercredi 16 mai dernier.

Dans cette liesse populaire, des jeunes manifestants ont mis en garde le pouvoir en place en reprenant le slogan « Nous sommes des hommes et des femmes de la guerre, vient en guerre, nous ferons la guerre » (voir la vidéo ci-dessous)

Le même jour, les manifestants avaient encore une fois perturbé la cérémonie de la prière de vendredi organisée hebdomadairement par le pouvoir. Une foule nombreuse s’est introduite dans les lieux de la cérémonie et a repris des slogans contre le pouvoir en place.

De même, des manifestants se sont regroupés devant le parquet et ont scandé des slogans contre le procureur de la ville, Abdolhussein Lotfi.

Les forces de l’ordre ont maintenu une présence intense dans la ville. La police interdit tous les individus de filmer en public. Plusieurs personnes ont été arrêté pour avoir tenté de filmer les évènements.

Samedi le 19 mai 2018, les contestataires ont repris leur manifestation au centre-ville de Kazerun

Samedi le 19 mai 2018, les contestataires ont cependant repris leur manifestation au centre-ville de Kazerun. Les forces de l’ordre essaient cependant de disperser la foule et ont bloqué toutes les issues vers la Place Chohada, principale centre de regroupement des manifestants.

 

Recommandés

Deniers infos et articles