728 x 90

Selon des sources bien informées :

L’ambassade d’Iran en Norvège est directement impliquée dans la tentative d’attentat au Danemark

L'ambassade d'Iran en Norvège est directement impliquée dans le complot d'assassinat des opposants iraniens, déjoué par le Danemark et la Suède, ont déclaré des sources bien informées à Asharq Al-Awsat
L'ambassade d'Iran en Norvège est directement impliquée dans le complot d'assassinat des opposants iraniens, déjoué par le Danemark et la Suède, ont déclaré des sources bien informées à Asharq Al-Awsat

L'ambassade d'Iran en Norvège est directement impliquée dans le complot d'assassinat des opposants iraniens, déjoué par le Danemark et la Suède il y a environ 10 jours, ont déclaré des sources bien informées à Asharq Al-Awsat, un important quotidien panarabe.

Dans le même ordre d'idées, Amnesty International a déclaré que les autorités iraniennes avaient lancé une campagne de répression massive contre des centaines d'Ahwazis ces dernières semaines.

Le Danemark a appelé à l'imposition de sanctions européennes contre Téhéran après avoir révélé les détails du complot visant à assassiner les opposants au régime. Les pays scandinaves, la Grande-Bretagne et la France ont annoncé leur solidarité avec le Danemark.

"Les mesures prises par les pays scandinaves, la convocation des ambassadeurs iraniens et l'avertissement sans précédent" sont dues au lien direct entre le suspect et l'ambassade iranienne en Norvège, selon des sources familières avec les enquêtes.

Les sources ont noté que les enquêtes menées sur le suspect, qui a été arrêté le 21 octobre, indiquaient qu'il avait été recruté en Iran avant de se rendre en Norvège il y a 10 ans.

Selon certaines sources, "le suspect travaille à l'ambassade d'Iran... sous le couvert de centres culturels et religieux parrainés par l'ambassade pour espionner les Arabes et les Kurdes opposés au régime iranien".

Les pays scandinaves ont publié vendredi une déclaration dans laquelle ils s'engagent à faire face aux menaces iraniennes, deux jours après l'annonce officielle du Danemark de contrecarrer un complot iranien visant à assassiner trois responsables du Mouvement arabe de lutte pour la libération d'Ahvaz ou ASMLA.

Le citoyen norvégien détenu était ingénieur informaticien et travaillait dans une cellule appartenant aux services de renseignement iraniens, ont déclaré des sources informées à Asharq Al-Awsat.

Les informations obtenues par Asharq Al-Awsat ont révélé que les services de renseignement européens ont déjoué dix tentatives d'assassinat de personnalités politiques opposées à l'Iran dans des pays européens.

Par ailleurs, Amnesty International a déclaré dans une déclaration qu'elle avait reçu jusqu'à présent, de la part de militants arabes ahwazis en dehors de l'Iran, les noms de 178 personnes qui ont été arrêtées. Le nombre réel est peut-être beaucoup plus élevé, certains militants à l'extérieur du pays signalant que jusqu'à 600 personnes ont été arrêtées. Selon certaines informations, les arrestations se poursuivent presque quotidiennement.

"Le bilan épouvantable de l'Iran en matière de persécution et de discrimination à l'encontre des membres de la communauté arabe ahwazi laisse soupçonner que ces arrestations sont arbitraires et motivées par des considérations politiques", déclare Philip Luther, directeur de la recherche et du plaidoyer d'Amnesty International pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.

"Amnesty International appelle les autorités iraniennes à libérer immédiatement et sans condition toute personne détenue uniquement pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d'expression, d'association ou de réunion pacifique, ou uniquement en raison de son identité ethnique", a-t-il ajouté.

Recommandés

Deniers infos et articles