728 x 90

Iran - Albanie :

L’ambassadeur iranien expulsé tente de brouiller les pistes

Gholam-Hossein Mohammadnia, l’ambassadeur du régime iranien expulsé d’Albanie, est accusé d’être impliqué dans des activités illégales dangereuses pour la sécurité de ce pays
Gholam-Hossein Mohammadnia, l’ambassadeur du régime iranien expulsé d’Albanie, est accusé d’être impliqué dans des activités illégales dangereuses pour la sécurité de ce pays

L'expulsion de l'ambassadeur du régime iranien et d'un autre diplomate d'Albanie était un scénario planifié par les États-Unis et l’Israël pour " nuire aux relations entre l'Iran et l'Europe ", prétend l'émissaire expulsé qui a parlé de son épreuve. La vérité, c'est que les deux diplomates ont été expulsés d'Albanie pour des "activités illégales qui mettent en danger à la sécurité de l’Albanie", avait déclaré le ministère albanais des Affaires étrangères.

Dans une interview accordée à l'agence officielle de presse irtanienne, Irna, Gholam-Hossein Mohammadnia, ancien ambassadeur du régime iranien en Albanie, a déclaré que les "faucons" américains soutenant l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI ou en persan, MeK) étaient "préoccupés par l’avenir de cette organisation" en raison du "développement des relations" entre le régime iranien et l'Albanie.

"L'objectif le plus important de ceux qui préparent ce scénario est d'affronter l'Iran, que ce soit en Albanie ou dans d'autres pays, et de contester toute mesure visant à maintenir l'accord nucléaire iranien de 2015, connu sous le nom de Plan d'action global conjoint [PAGC, ou en anglais JCPOA] ", a-t-il ajouté.

Avant d'être nommé ambassadeur du régime iranien en Albanie, Mohammadnia faisait partie de l'équipe de Téhéran dans les négociations nucléaires avec les 5+1.

L’ancien ambassadeur lie son expulsion de l'Albanie à tous les sujets possibles autres que la supervision de la préparation et de la mise en œuvre des activités liées au terrorisme. Mohammadnia considère que cette initiative de l'Albanie a pour objectif de contrecarrer " une série de mesures " mises en œuvre, "surtout le véhicule à usage spécial (le SPV)" pour contourner les sanctions américaines et maintenir les relations commerciales entre l'Union européenne et le régime iranien.

Pourquoi l'homme de Téhéran a-t-il été expulsé d'Albanie ?

Le 19 décembre, les médias albanais indiquent que l'ambassadeur et un autre diplomate du régime iranien avaient été expulsé en raison des "activités illégales" mettant en danger la sécurité du pays. Le même jour, le porte-parole du ministère albanais des Affaires étrangères a précisé que ces deux diplomates s’étaient engagés dans des activité en " violation de leur statut diplomatique ".

Selon d’autres informations, les diplomates expulsés étaient soupçonnés d'être impliqués dans une tentative d’attentat contre un match de football entre les deux équipes nationales d'Albanie et d'Israël. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées dans le cadre de ce complot.

Le 14 décembre, le président américain Donald Trump avait adressé une lettre de soutien au premier ministre albanais Edi Rama, alors que le ministère albanais des Affaires étrangères a annoncé les expulsions le 19 décembre.

Le 19 décembre, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a salué les mesures prises par l'Albanie pour expulser l'ambassadeur du régime iranien et un autre diplomate.

Le conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, a également salué cette décision de Tirana qui " indique aux dirigeants iraniens que leur soutien au terrorisme ne sera pas toléré ".

L'expulsion des diplomates du régime iranien d'Albanie n'est pas le seul cas où de telles accusations sont portées contre le régime iranien. Téhéran est également accusé de chercher à éliminer les dissidents en France, aux Pays-Bas et au Danemark. L'Union européenne affirme qu'elle assure le suivi des événements à cet égard.

Recommandés

Derniers infos et articles