728 x 90

Le monde doit prendre une décision morale sur l’Iran

La paix, la démocratie, la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient passe indubitablement par un changement démocratique en Iran
La paix, la démocratie, la stabilité et la sécurité au Moyen-Orient passe indubitablement par un changement démocratique en Iran

9 mai 2018

 

 

La décision des États-Unis de se retirer de l'accord nucléaire iranien et d'imposer de puissantes sanctions économique contre Téhéran, a déclenché de nombreuses spéculations sur la voie à suivre dans ce nouveau tournant.

Si le Moyen-Orient doit connaître quelque chose qui ressemble à la paix, à la démocratie, à la stabilité et à la sécurité, il est indubitablement nécessaire de réaliser d'abord un changement démocratique et de mettre fin à la dictature religieuse en Iran.

Pendant quatre décennies, les ayatollahs ont pleinement profité de la politique d’apaisement de l’Occident, dont le peuple iranien et les peuples du Moyen-Orient ont été les premiers à payer son lourd tribut.

Le temps est largement venu de mettre un terme à l'histoire des milliards de dollars versés sur les comptes bancaires du régime iranien et des palettes d'argent liquide acheminé par avion dans ce pays.

Le régime sinistre de l'Iran commence à voir la fin d'un long et fructueux voyage au prix d’un chaos qui s’est ancré dans le Moyen-Orient.

Téhéran, qui est la banque centrale du terrorisme international, " a financé son long règne de terreur en pillant la richesse de son propre peuple ", a dit le président américain Donald Trump, lors de l’annonce de se retirer de l’accord nucléaire.

Notons quand-même que si aujourd’hui le monde reste vigilant sur la menace nucléaire iranienne, il le doit au Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), dont l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) est la composante la plus puissante. C’est cette centrale de l’opposition iranienne qui a dénoncé le premier, en 2002, le programme nucléaire clandestin de l'Iran et ses ambitions militaires.

Une décision morale

Techniquement, il sera presque impossible pour les banques et compagnies qui font actuellement des affaires avec l'Iran de poursuivre leurs échanges, à moins qu’elles choisissent de renoncer au marché américains (44 billions de dollars) pour rester sur le marché iranien (450 milliards de dollars).

Mais au-delà des obstacles techniques et du choix économique, le monde se trouve également face à une décision morale: continuer à rechercher des intérêts économiques à court terme avec le régime iranien, ou enfin décider de se tenir aux côtés du peuple iranien dans sa quête de la démocratie.

Une telle politique empêchera également l'Iran de continuer les guerres d’usure qu’il a déclenché dans plusieurs pays de la région (en l’occurrence la Syrie, le Yémen et l’Irak) qui font déjà des ravages dans les populations civiles.

Le peuple iranien a prouvé une fois de plus en décembre et en janvier qu'il cherche à se libérer des oppresseurs assis sur le trône à Téhéran.

La marche pour la démocratie surgira en Iran et chaque membre de la communauté internationale doit décider tôt ou tard de sa position sur cette question très grave.

 

Recommandés

Deniers infos et articles