728 x 90

Les Moudjahidine du Peuple en Iran

Les activités des unités de résistance en augmentation au mois d’avril

unité 564
unité 564

Les activités des unités de résistance, affiliées au mouvement des Moudjahidine du Peuple (OMPI), ont vu une augmentation en Iran. Dans la province du Khouzistan, dans le sud-ouest de l’Iran, les membres des unités de résistance ont posé des affiches et inscrit des graffitis dénonçant le rôle des pasdaran dans la répression et la faillite économique du pays. Ils ont appelé à mettre fin à la dictature religieuse qui sévit depuis quarante ans dans l’antique pays.

Les membres de l’unité de résistance 480 ont placé des affiches sur le rôle des pasdaran dans les crimes du régime contre la population et la nécessiter d’abattre la colonne vertébrale du pouvoir islamiste.

L’unité de résistance 500 de la province du Khouzistan a posé des affiches décrivant les pasdaran comme l’instrument principal de la répression en interne et l’exportation du terrorisme et de l’intégrisme à l’étranger. A Ahvaz, les membres des unités de la résistance ont tagué sur les murs: «à bas Khamenei, Vive Radjavi». Une unité de la résistance à Ahvaz a inscrit des graffiti pour commémorer la mémoire des martyrs de l’OMPI de mai 1982. Des dizaines de militants du mouvement de résistance étaient tombés sur le champ d’honneur après des combats héroïques face aux hordes des pasdaran qui avaient décidé d’éliminer, sur ordre de Khomeiny, toute expression démocratique dans le pays.

À Machhad, dans le nord-est de l’Iran, les membres d’une unité de la résistance font la lecture d’un message du chef de la résistance iranienne et s’engagent à poursuivre la lutte pour la liberté et la fin du régime totalitaire.

À Ispahan, dans le centre de l’Iran, les membres de l’unité de résistance 200, s’engagent à renforcer le combat pour le renversement de la dictature islamiste. Ils scandent «Vive Radjavi, à bas Khamenei».

À Yazd, dans le centre de l'Iran, les membres de l'unité de résistance 564 ont posé une affiche de Massoud Radjavi, le dirigeant de la Résistance iranienne, sur laquelle il est écrit: « L’inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes doit être complétée par l’inscription du ministère iranien du Renseignement et du bureau de Khamenei, sur cette même liste. »

Dans la ville de Sabzevar, dans le nord-est de l’Iran, les membres de l’unité de résistance 215 ont posé une affiche contre la dictature et ont appelé à poursuivre la lutte pour le renversement du régime des mollahs.

À Tabasse, dans le nord-est de l’Iran, les membres de l’Unité de résistance 910 brandissent une pancarte citant Maryam Radjavi pour dénoncer l’inaction des mollahs dans les récentes inondations qui ont ruiné la vie de millions de personnes en Iran.

À Semnan, à l’est de Téhéran, un membre de l’unité de la résistance distribue les CD du dernier message de Massoud Radjavi.

À Tabriz, dans le nord-ouest de l’Iran, les membres d’une unité de la résistance ont tagué les murs de la ville avec des slogans anti-régime.

À Neyshabur, dans le nord-est de l’Iran, l’unité de résistance 270 a posé des affiches pour appeler à l’inscription du VEVAK et du bureau de Khamenei, sur la liste des organisations terroriste par les pays européens et par les Etats-Unis.

À Karaj, à l’ouest de Téhéran, l’Unité de résistance 240 distribue des tracts citant l’appel de Maryam Radjavi à poursuivre les manifestations populaires jusqu’à la victoire de la liberté et de la démocratie en Iran.

À Gorgan, dans le nord-est de l'Iran, les membres de l'unité de résistance 482 ont posé une affiche pour dénoncer les pasdaran et leur rôle funeste dans la destruction et l’appauvrissement du pays.

À Téhéran, les unités de résistance ont inscrit des graffiti avec le slogan: «A bas Khamenei».

Recommandés

Derniers infos et articles