728 x 90

Iran – Ispahan :

Les agriculteurs : " On choisira de tomber en martyr "

Les agriculteurs de Varzaneh (à l’est de la province d’Ispahan, au centre de l’Iran) manifestent depuis onze jours pour réclamer leur droit d’accès à l’eau du fleuve Zayandeh rud pour irriguer leurs terres
Les agriculteurs de Varzaneh (à l’est de la province d’Ispahan, au centre de l’Iran) manifestent depuis onze jours pour réclamer leur droit d’accès à l’eau du fleuve Zayandeh rud pour irriguer leurs terres

Les agriculteurs de la commune de Varzaneh, à l’est de la province d’Ispahan (centre de l’Iran) ont manifesté mardi, pour le onzième jour successif, pour protester contre leur privation d’accès à l’eau du fleuve Zayandeh rud, principale source d’irrigation de leurs terres agricoles.

Les manifestants ont fustigé le gouvernement de Hassan Rouhani qui n’a pas tenu à ses promesses de satisfaire les revendications des agriculteurs. Ils scandaient notamment: " Rouhani, menteur, où est donc passé notre Zayandeh rud ? " (voir la vidéo ci-dessous).

Les manifestants ont exprimé leur détermination à poursuivre leurs revendications en scandant " Si on ne nous nonne pas l’accès à l’eau, on choisira de tomber en martyr ", et " On tient bon, on lutte, on reprend nos droits" (voir la vidéo ci-dessous).

En même temps, à Khvorasgan, une autre commune à l’est de l’Ispahan, les agriculteurs poursuivent un sit-in pour protester contre leur privation d’accès à l’eau du fleuve Zayandeh rud.

Les agriculteurs de la province d’Ispahan protestent depuis six ans contre leur privation d’accès à l’eau du fleuve Zayandeh rud, qui est la principale source d’irrigation de leurs terres. Depuis près d’un siècle, l’agriculture de cette région s’effectuait en s’appuyant sur des parts d’eau octroyées par l’État à partir de ce fleuve. Les agriculteurs ont été privés de cet accès à l’eau depuis que l’État a décidé de dévier l’eau du fleuve Zayandeh rud vers la ville de Yazd, au sud-est d’Ispahan, pour l’approvisionnement de ses industries. Dans ce changement de politique, l’État n’a pas tenu compte de l’irrigation des terres agricoles d’Ispahan et n’a prévu aucun projet en perspective pour régler ce problème. Conséquences dramatiques : les agriculteurs sont dans l’impossibilité de cultiver et s’appauvrissent d’année en année

Recommandés

Derniers infos et articles