728 x 90

Les É-U condamnent un nouvel essai de missile par Téhéran

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo prend la parole lors d'une conférence de presse au département d'État à Washington, aux États-Unis, le 20 novembre 2018.
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo prend la parole lors d'une conférence de presse au département d'État à Washington, aux États-Unis, le 20 novembre 2018.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a condamné samedi l'essai par l'Iran d'un missile balistique à moyenne portée capable de transporter plusieurs ogives, en violation de l'accord international sur le programme nucléaire de Téhéran.

Au milieu des tensions entre Washington et Téhéran au sujet des missiles balistiques, M. Pompeo a averti, dans une déclaration publiée sur Twitter, que l'Iran augmentait ses "essais et sa prolifération" de missiles et a appelé la République islamique à "cesser ces activités".

Le président Donald Trump s'est retiré d'un accord nucléaire international en mai et a réimposé des sanctions à l'encontre de Téhéran, critiquant l'accord parce qu'il n'inclut pas de restrictions au développement des missiles balistiques par l'Iran ou son soutien aux procurations en Syrie, au Yémen, au Liban et en Irak.

L'Iran a menacé de perturber les expéditions de pétrole à travers le détroit d'Ormuz, dans le Golfe, si les États-Unis tentent d'étrangler les exportations de pétrole iraniennes. Le mois dernier, un commandant des Gardiens de la révolution iraniens a déclaré que les bases américaines en Afghanistan, aux Émirats arabes unis et au Qatar et les porte-avions américains dans le Golfe étaient à portée.

La déclaration de Pompeo a fourni peu de détails sur le dernier essai de missile iranien.

" Le régime iranien vient de tester un missile balistique de moyenne portée capable de transporter plusieurs ogives ", a écrit Miker Pompeo dans le tweet.

" Ce test viole la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies ", a-t-il ajouté, citant l'approbation de l'accord nucléaire international par le Conseil de sécurité des Nations Unies. "Nous condamnons cet acte."

Le ministre américain de la défense, M. Jim Mattis, a déclaré lors d'un forum sur la sécurité en Californie que le lancement iranien était important et rappelait qu'il était peu probable que Téhéran soit dissuadé d’interrompre le développement de la technologie des missiles ou le soutenir les milices mandataires.

" Cela montre que nos meilleurs efforts pour essayer de les dissuader de soutenir le terrorisme de manière agressive seront probablement aussi infructueux que les efforts de l'ONU pour les empêcher de lancer des missiles ", a dit M. Mattis.

Il a ajouté que si la menace stratégique de l'Iran était moins importante au niveau mondial que celle de la Corée du Nord, elle l'était au niveau régional.

" Et ça pourrait aller plus loin si on ne s'en occupe pas ", a dit Mattis.

Le gouvernement de la République islamique d'Iran a exclu toute négociation avec Washington au sujet de ses capacités militaires, en particulier son programme de missiles, qui est dirigé par les Gardiens de la révolution.

 

(Avec Reuters)

Recommandés

Deniers infos et articles