728 x 90

Iran – Ahwaz :

Les familles des sidérurgistes incarcérés continuent de protester

Dimanche 30 décembre 2018 – devant le gouvernorat de la province du Khouzistan à Ahwaz (sud-ouest de l’Iran), des enfants des sidérurgistes incarcérés tiennent des pancartes réclamant : " Libérez mon père " et " papa, on t’attend ".
Dimanche 30 décembre 2018 – devant le gouvernorat de la province du Khouzistan à Ahwaz (sud-ouest de l’Iran), des enfants des sidérurgistes incarcérés tiennent des pancartes réclamant : " Libérez mon père " et " papa, on t’attend ".

Dimanche 30 décembre 2018, des familles des sidérurgistes emprisonnés lors des rafles policières en plein milieu d’un mouvement de grève qui a continué 37 jours, se sont rassemblées pour le septième jour successif devant le gouvernorat de la province du Khouzistan, à Ahwaz, dans le sud-ouest de l’Iran.

Les manifestants, tenaient en main des pancartes réclamant la libération des travailleurs emprisonnées. Des enfants des sidérurgistes incarcérés tenaient des pancartes réclamant : " Libérez mon père " et " papa, on t’attend ".

Quarante et un sidérurgistes ont été arrêtés en 48h, lors des nuits du 17 et du 18 décembre dernier, lors des rafles nocturnes effectuées par les services secrets et les forces spéciales de la police, avant d’être incarcérés. La plupart des travailleurs interpellés ont été copieusement passé au tabac devant les yeux de leurs familles.

Plus d’une trentaine d’entre eux se trouvent encore en prison.

Les sidérurgistes réclamaient le paiement de quatre mois de leurs salaires impayés. Ils protestaient également contre les arrêts de productions du GNA qui se traduisent par l’arrêt des rémunérations ou les licenciements des travailleurs. Ils attribuent ces arrêts de production aux magouilles de la mafia qui est derrière l’économie iranienne, pour vendre plus cher sur le marché.

Le GNA a été relayé par l’État au secteur privé qui est sous contrôle des Gardiens de la révolution (GRI). Les sidérurgistes de ce groupe protestent constamment pendant ces dernières années contre les arriérées de salaires, ainsi que contre les arrêts de production qui entraînent des arrêts de rémunération et des licenciements.

Recommandés

Derniers infos et articles