728 x 90

Dans plusieurs villes de l’Iran :

Les manifs et les grèves se poursuivent

Les étudiants de droit ont protesté devant le parlement à Téhéran
Les étudiants de droit ont protesté devant le parlement à Téhéran

Elles constituent désormais la pierre angulaire du paysage des villes iraniennes : des manifestations qui se suivent et se perpétuent pour des raisons multiples, dans lesquelles les protestataires expriment leur mépris à l’égard de l’incompétence et la corruption de l’État en Iran. La semaine qui vient de s’écouler n’a pas fait exception à la règle.

Protestations contre les institutions financières à Téhéran

Lundi, les épargnants des institutions financières soutenues l’État ont organisé des manifestations devant le Parlement à Téhéran. Les manifestants réclamaient le remboursement de leurs prêts bloqués par cet institution d’investissement et scandaient des slogans contre la corruption du régime.

Plusieurs institutions financières et d'investissement gérés par les Gardiens de la révolution et les organismes gouvernementaux ont détourné les fonds de leurs clients. Le scandale a déclenché des manifestations dans plusieurs villes iraniennes, qui durent depuis plus d'un an.

 

Des étudiants manifestent contre les résultats du concours d’entrée à la faculté de droit

Toujours devant le Parlement, un groupe d'étudiants a manifesté contre les résultats du concours d’entrée à la faculté de droit. Cette faculté a organisé un concours de deux mois et demi à laquelle ont participé 75.000 personnes pour une issue de 1000 places, avant de déclarer les noms des étudiants reçus sans aucune référence aux résultats et sans publier les carnets de notes. Les participants à ce concours accusent la faculté de

 

Protestation contre les activités à but lucratif de l’Université

Par ailleurs à Téhéran, des manifestants se sont rassemblés à l'entrée de l'Université Azad de la science et des recherches. Les manifestants protestent contre la réduction de l’espace universitaire pour des constructions immobilières à but lucratifs. L'Université Azad est une institution privée dont les propriétaires sont pour la plupart des officiels du régime qui utilisent ces institutions comme couverture pour des détournements de fonds et le blanchiment d'argent.

 

Les sidérurgistes d'Ahwaz réclament leurs salaires impayés

Les travailleurs de Groupe National d’Acier (GNA) se sont rassemblés devant les bureaux de cette entreprise pour protester contre le non-paiement de trois mois de leurs salaires.

Les travailleurs de Groupe National d’Acier (GNA) se sont rassemblés devant les bureaux de cette entreprise pour protester contre le non-paiement de trois mois de leurs salaires.

 

A Ahwaz, province du Khouzistan (sud-ouest de l’Iran), les travailleurs de Groupe National d’Acier (GNA) se sont rassemblés devant les bureaux de cette entreprise et ont protesté contre le non-paiement de trois mois de leurs salaires.

Le GNA est dirigée par des officiels du régime. Les sidérurgistes de ce groupe protestent constamment pendant ces dernières années contre les retards en paiement de leurs salaires, ainsi que contre des conditions de travail précaires.

 

Recommandés

Deniers infos et articles