728 x 90

Un proche de Khamenei révèle :

Les missiles des Houthis sont fournis par Téhéran

Téhéran a l’intention d’occuper l’Arabie saoudite par l’intermédiaire des Houthis, révèle ce religieux

Mehdi Taeb, un religieux proche du dictateur Ali Khamenei, révèle les intentions de Téhéran d’occuper l’Arabie saoudite par l’intermédiaire des Houthis
Mehdi Taeb, un religieux proche du dictateur Ali Khamenei, révèle les intentions de Téhéran d’occuper l’Arabie saoudite par l’intermédiaire des Houthis

21 mai 2018

 

Un religieux iranien proche du Guide suprême de la République islamique a fait des révélations sur les ingérences de la théocratie iranienne au Yémen et ses intentions d’occuper l’Arabie saoudite.

" Vous comprendrez la valeur du Yémen, quand vous ferez votre prière à la Mecque", dit notamment Mehdi Taeb, le chef de la Base stratégique d’Amar, un organe constitué après les révoltes de 2009 en Iran pour formuler la stratégie expansionniste de Téhéran dans le Moyen-Orient.

Dans une vidéo qui circule sur le net, Taeb explique à un auditoire dans lequel on peut constater la présence de nombreux mollahs, que les Houthis du Yémen sont un " Don de Dieu", et possèdent "un dirigeant comme Hassan Nasrallah", le chef du Hezbollah libanais constitué par Téhéran pour ses visées terroristes et extraterritoriales, depuis l’avènement de la République islamique en 1978.

Taeb ajoute que pour prendre les villes de Djeddah et de Riyad en Arabie saoudite, les Houthis avaient besoin de missiles terre-terre pour cibler les bases aériennes des Saoudiens.

Le religieux proche du dictateur Ali Khamenei, précise clairement que les Yéménites ne possédaient pas ces missiles, "ce que nous avons beaucoup". Il explique que l’Iran a tenté à trois reprises d’envoyer des missiles au Yémen et que ces tentatives ont échoué, parce qu’elles se situaient en plein milieu des négociations sur le nucléaire iranien en 2015 et que les Américains avaient menacé de se retirer des pourparlers si les cargaisons ne faisaient pas marche-arrière.

Bien que ces trois tentatives aient échoué en 2015, le fait que cet officiel du pouvoir iranien reconnait explicitement que les Houthis ne détenaient aucun missile, constitue une preuve indéniable sur le fait que les missiles tirés aujourd’hui par les Houthis contre l’Arabie saoudite, sont bien d’origine iranienne.

C’est le même Mehdi Taeb qui avait déclaré en 2013 que "la Syrie est la 35e province de l’Iran". "Si l’ennemi attaque en même temps la Syrie et le Khouzistan (une province au sud-est de l’Iran), il faudrait en priorité défendre la Syrie, car si nous tenons bon là, on pourra reprendre le Khouzistan ensuite", avait-il déclaré dans un entretien avec le quotidien Aftab (14 février 2013).

Recommandés

Deniers infos et articles