728 x 90

Iran - Un membre influent du Parlement :

"Les Moudjahidine du peuple font partie du puzzle de Varsovie contre Téhéran "

" Les Moudjahidine du peuple font partie du casse-tête américain contre la République islamique lors de la conférence sur la sécurité à Varsovie ", dit Alaeddin Boroujerdi, un membre influent du Parlement du régime iranien.
" Les Moudjahidine du peuple font partie du casse-tête américain contre la République islamique lors de la conférence sur la sécurité à Varsovie ", dit Alaeddin Boroujerdi, un membre influent du Parlement du régime iranien.

Alaeddin Boroujerdi, un haut responsable du Majlis (parlement), est le dernier d'une série de hauts responsables du régime iranien à mettre en garde sur la prochaine conférence à Varsovie, en Pologne, dans laquelle les États-Unis accueilleront des responsables de plusieurs pays pour discuter du rôle destructeur du régime iranien au Moyen-Orient. Comme ses pairs, Boroujerdi révèle ses véritables peurs.

" Les Moudjahidine du peuple font partie du casse-tête américain contre la République islamique lors de la conférence sur la sécurité à Varsovie ", a déclaré Boroujerdi, ancien président du Comité de la politique étrangère et de la sécurité nationale du parlement et un proche du Guide suprême, Ali Khamenei.

 

" Nous avons récemment vu des pays européens prendre des mesures contre la République islamique sous la pression des États-Unis ", ajoute Boroujerdi, qui énumère parmi ces mesures, le déplacement de membres de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI ou en persan, MeK) de l'Irak vers l'Albanie et les récentes mesures prises par les pays européens pour contrecarrer les activités terroristes du régime iranien dans leur pays.

La semaine dernière, l'UE a imposé de nouvelles sanctions au ministère de Renseignement du régime iranien et à deux de ses membres pour le rôle qu'ils ont joué dans des complots terroristes contre des membres de l'OMPI et des dissidents iraniens. Au cours de l’année écoulée, au moins trois pays européens, la France, le Danemark et les Pays-Bas, ont exprimé leur préoccupation face à l’intensification des activités terroristes et d’espionnage du régime iranien sur leur sol. Pour les autorités iraniennes, qui ont traditionnellement cherché à obtenir l'appui de l'Europe dans leurs différends en matière de politique étrangère avec les États-Unis, la tournure lente et régulière des événements n'a pas été agréable.

Boroujerdi a recommandé que le régime réagisse contre la Pologne qui accueillera la conférence que le député qualifie d’" anti-iranienne ". Il faut réduire les relations diplomatiques afin que les Polonais " comprennent que nous ne resterons pas indifférents au complot des Américains ", préconise Boroujerdi.

Le 11 janvier, les autorités américaines et polonaises ont publié une déclaration commune dans laquelle elles ont déclaré l'organisation d'une conférence mondiale à Varsovie pour promouvoir la paix et la sécurité au Moyen-Orient en mettant l'accent sur la lutte contre l'ingérence étrangère du régime iranien.

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a déclaré que la réunion " porterait sur la stabilité, la paix, la liberté et la sécurité au Moyen-Orient, dans la région, ce qui inclut un élément important pour faire en sorte que l’Iran n’exerce pas une influence déstabilisatrice".

L’annonce de la conférence a suscité des réactions frénétiques de la part des dirigeants de Téhéran. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a qualifié la conférence de " cirque anti-iranien " et a menacé de prendre des mesures contre la Pologne.

D'autres responsables iraniens ont fait des déclarations qui prouvent que ce que Zarif appelle un cirque est en réalité beaucoup plus troublant pour Téhéran que ne le prétendent ses dirigeants, d'autant que la gronde continuent de faire rage dans différentes villes de l’Iran.

Recommandés

Derniers infos et articles