728 x 90

Les pasdaran cherchent à nuire à l’OMPI en Albanie

terrorisme-detat-iranien-
terrorisme-detat-iranien-

Après l'expulsion de Gholamhossein Mohammadnia, ambassadeur des mollahs en Albanie et de Mostafa Roudaki, chef du bureau du renseignement iranien en Albanie, en décembre 2018, Téhéran cherche à envoyer ses espions et terroristes en Albanie pour comploter contre l'OMPI sous le couvert d’activités journalistiques et commerciales.

Les Gardiens de la révolution (pasdaran) ont récemment préparé une délégation terroriste qu’il compte envoyer en Albanie sous le couvert d’activités commerciales, a affirmé un communiqué du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI). Le chef de cette délégation est Gholam Hossein Kazemi, un criminel chevronné et vétéran des Gardiens de la révolution et directeur d'une grande société contractante nommée « Asia-Kar Bakhtar » à Chiraz, qui est affiliée à la garnison Khatam-Al-Anbia. La société a eu plusieurs missions et projets en Syrie. Le directeur exécutif de cette société est Saeed Kazemi, fils de Gholam Hossein Kazemi.

La Commission pour la sécurité et la lutte anti-terroriste du CNRI ajoute que le régime prévoit d'obtenir des visas et des permis de séjour en Albanie pour les membres de la force Qods affiliée aux pasdaran et les terroristes du ministère du Renseignement (VEVAK) au nom de cette société, sous couvert d'investissements et dans la construction de villas et d’appartements.

Fallahian, ancien ministre du Renseignement, avait déclaré dans une interview avec les médias iraniens : « Le ministère du Renseignement a besoin d'une couverture pour recueillir des informations, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur du pays. Nous n'envoyons pas un agent de renseignement en Allemagne ou aux États-Unis pour qu’il dise : ‘je suis du ministère du Renseignement’. Il est nécessaire d'avoir une couverture commerciale ou journalistique... »

La chaine albanaise Report TV, a révélé le 22 mars 2018 : « Depuis le début du mois de mars, les agences de renseignement et de lutte contre le terrorisme surveillent dix personnes qui seraient en mesure de comploter des activités terroristes en Albanie », a rapporté. « Tous les ressortissants iraniens entrant en Albanie subissent un contrôle intense à la frontière et pendant leur séjour en Albanie. Les forces de l'ordre en Albanie sont particulièrement préoccupées par les Iraniens qui pourraient être employés par les services secrets de Téhéran pour comploter des plans visant à compromettre la protection de 3000 réfugiés iraniens de l'OMPI en Albanie. »

La Résistance iranienne a souligné à plusieurs reprises qu'il faut montrer aux mollahs que les activités terroristes de leur régime en Europe et dans le monde auront de graves répercussions.

Compte tenu des complots terroristes précédents des pasdaran et du ministère du Renseignement (VEVAK) en Albanie, en Belgique, en France, au Danemark, aux Pays-Bas et aux États-Unis, ainsi que de l'arrestation et de l'expulsion de diplomates terroristes, la nécessité d’inscrire les Gardiens de la révolution et le ministère iranien du Renseignement sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne, de les juger, de les punir et d’expulser leurs agents et mercenaires, devient une exigence encore plus pressante.


Recommandés

Derniers infos et articles