728 x 90

Iran – 22e jour de grève des sidérurgistes :

Les sidérurgistes démentent les mensonges du pouvoir en place

Les sidérurgistes ont manifesté encore nombreux samedi au centre-ville d’Ahwaz (sud-ouest de l’Iran)
Les sidérurgistes ont manifesté encore nombreux samedi au centre-ville d’Ahwaz (sud-ouest de l’Iran)

Les sidérurgistes du Groupe National d’Acier (GNA) de la ville d’Ahwaz (sud-ouest de l’Iran), se sont emparés encore une fois des rues du centre-ville samedi. Les manifestants ont ciblé le pouvoir en place qu’ils ont accusé de connivence avec la mafia qui contrôle les spéculations de la production à ses profits. Ils ont fustigé les autorités locales, notamment en scandant " Le Gouverneur de la province et celui de la ville sont incompétents, ils s’en foutent " (voir la vidéo ci-dessous).

Dans un discours parmi les manifestants, Morteza Akbarian, un représentant du syndicat des sidérurgistes d’Ahwaz a fustigé les autorités locales pour leurs mensonges. Le Gouverneur de la province et les députés du Parlement de la ville d’Ahwaz, avaient notamment prétendu que les sidérurgistes venaient de toucher deux mois de leurs salaires arriérés et que les lignes de productions du GNA fonctionnent sans problème, contrairement aux dires des grévistes (voir la vidéo ci-dessous).

Les sidérurgistes qui sont en grève depuis vingt-deux jours, réclament le paiement de quatre mois de leurs salaires impayés et des garanties pour la sécurité de leur emploi. Ils protestent également les arrêts de productions du GNA qui se traduisent par l’arrêt des salaires ou les licenciements des travailleurs. Ils attribuent ces arrêts de production aux magouilles de la mafia qui est derrière l’économie iranienne.

Le GNA a été relayé par l’État au secteur privé. Les sidérurgistes de ce groupe protestent constamment pendant ces dernières années contre les retards en paiement de leurs salaires, ainsi que contre arrêts de production qui entraîne des arrêts de rémunération et des licenciements.

 

Recommandés

Deniers infos et articles