728 x 90

Iran – sanctions :

Les tankers fantômes d’Iran traqués par une start-up parisienne

Un pétrolier au large du port iranien de Bandar Abbas, en 2012
Un pétrolier au large du port iranien de Bandar Abbas, en 2012

Face aux sanctions, l’Iran recourt de plus en plus aux pétroliers fantômes. Le constat est dressé dans le dernier rapport de Kayrros, une start-up parisienne, écrit le 4 décembre 2018, le quotidien français Libération.

Le 4 novembre, les Etats-Unis ont ciblé les exportations de pétrole de la République islamique, une étape supplémentaire de la campagne de Donald Trump contre l’accord sur le nucléaire de 2015 dont Washington est sorti au printemps.

Pour continuer à vendre son or noir, Téhéran fait littéralement disparaître ses tankers des radars : les capitaines débranchent le système indiquant leur position, appelé AIS, pour livrer plus discrètement leurs hectolitres. Selon la dernière étude de Kayrros, qui couvre le mois de novembre, 810.000 barils par jour ont été exportés de cette façon, contre 530.000 par jour de manière ouverte.

L’entreprise Kayrros s’est spécialisée dans la détection, depuis le ciel, des techniques qui permettent à la République islamique de contourner l'embargo imposé par Washington

 

(Avec Libération)

Recommandés

Deniers infos et articles