728 x 90

Les villageois en colère renvoient un général des Gardiens de la révolution

Les habitants du village Chemrieh, proche de la ville d’Ahvaz (capitale de la province du Khouzistan, dans le sud-ouest de l’Iran), ont exprimé mercredi leur colère contre un chef des Gardiens de la révolution islamique, en l’obligeant de retrousser chemin.

Les dirigeants politiques du régime iranien et les chefs des Gardiens de la révolution islamique, ont l’habitude de se rendre sur les zones sinistrées après chaque catastrophe naturelle, sans que cette visite ait des effets concrets dans les secours qu’il faut attribuer à la population sinistrée. Il s’agit en fait d’un show qui doit être bien filmé et bien photographié à des fins de propagande politique.

Les habitants du village Chemrieh étaient déjà en colère de l’absence des secours et des barrages qu’ont fait sauter les Gardiens de la révolution pour sauver les installations pétrolières au détriment de nombreux villages qui ont ainsi été noyés dans les inondations. C’est pourquoi ils n’ont pas voulu se laisser faire dans ce jeu narquois et ils ont réagi avec fermeté contre la venue du général Ahmad Khadem, commandant en chef de la base majeure des Gardiens de la révolution islamique dans le sud de l’Iran. Aussitôt après que celui-ci soit descendu de son véhicule, les villageois se sont rués vers lui pour l’obliger de remonter et de retrousser chemin.

Alors que le général avait perdu la locution, ses gardes du corps ont vite compris le message et l’ont vite fait remonter dans la voiture, pour prendre la fuite.

"Remonte et fout le camp. Fout le camp rapidement. Va-t’en", entend-t-on crier un jeune sur la vidéo qui a été mise sur le net.

Recommandés

Derniers infos et articles