728 x 90

Iran

L’inscription terroriste des pasdaran accueillie favorablement par la population en Iran

Iran- IRGC
Iran- IRGC

La population iranienne a accueillie favorablement l'inscription des pasdaran sur la liste des organisations terroristes étrangères des Etats-Unis.

Les Gardiens de la révolution sont profondément haïs pas la population en Iran, car ils sont également responsables du pillage des richesses du pays au service de leur politique d’exportation de la « révolution islamique » et la déstabilisation au Moyen-Orient.

Ils dominent l’économie iranienne et participent à la contrebande à très grande échelle, au blanchiment d'argent en tous genres.

L’organe de répression

Les pasdaran sont l’organe de répression de la population en Iran. Avec leur milice, le Bassidj, ils sont responsables de la répression des opposants politiques, des femmes, des minorités ethniques et religieuses, des ouvriers, des enseignants, des jeunes, des manifestations et des grèves, ainsi que de la répression sur internet. Sans parler de la répression à l'étranger sous forme d'attentats terroristes et d'assassinats.

Les pasdaran ont exécuté des dizaines de milliers d'opposants politiques, principalement les Moudjahidine du peuple d'Iran. Ils ont commis le massacre de 30.000 détenus politiques durant l'été 1988, ils ont participé à la répression de la révolte populaire de 2009 après la réélection du sulfureux Mahmoud Ahmadinejad ; ainsi que du soulèvement populaire de 2017-2018 qu'ils n'ont pu endiguer et qui se poursuit actuellement.

Une armée terroriste

Les pasdaran dont la dénomination ne comporte même pas le nom de l'Iran, sont là pour exporter l'intégrisme dans tous les pays musulmans et le terrorisme à travers le monde. Ils se sont "distingués" dans les prises d'otages, notamment de Français au Liban, dans des attentats à la bombe, notamment à Paris, au Liban contre la garnison française Drakar, contre la communauté juive de Buenos Aires, contre l'armée américaine à Beyrouth et en Arabie Saoudite avec les tours Khobar, contre La Mecque, contre les opposants monarchistes, kurdes, arabes, et surtout contre leur alternative démocratique, le Conseil national de la Résistance iranienne avec des assassinats ciblés en Suisse, en Italie, en Turquie et ailleurs.

La liste est très loin d'être complète, elle contient plus de 300 attentats.

Cet organe cruel, qui ne répond de ses actes qu'à Khamenei, le Guide suprême des mollahs, a accaparé depuis 2005 la part du lion de l'économie iranienne: finances, spéculations, système bancaire, mines, agriculture, usines, communications, routes, import-export, etc. Il occupe aussi la plupart des fonctions politiques.

Une force déstabilisatrice

Cette entité est le moteur de la quête de la bombe atomique et des missiles balistiques, ainsi que des interventions armées dans tout le Moyen-Orient. C'est le financier et l'armurier du Hezbollah du Liban, des milices cruelles en Irak, des Houthis au Yémen, et du régime cruel de Bachar Assad.

Toutes les populations du Moyen-Orient sont frappées par cette force funeste qui cultive la déstabilisation du Moyen-Orient.

L’ennemi de l'environnement en Iran

Ce sont les pasdaran qui ont détruit systématiquement l'environnement en Iran en pratiquant la déforestation, le détournement des cours d'eau, la construction erratique de barrages, l'assèchement des lacs et des rivières. A causse de leur gestion purement motivé par des considération militaire et sécuritaire, mais aussi la corruption, l'Iran qui a perdu 98% de ses ressources hydrauliques. Ce pays est actuellement submergé par des inondations hautement meurtrières, mais les pasdaran n'ont pas levé le petit doigt pour secourir la population de 26 provinces sinistrées sur les 31 que compte le pays.

Les Iraniens veulent un changement de régime

Les Iraniens reprennent espoir en voyant sanctionner les pasdaran bras qui meurtrie l’Iran depuis 40 ans. La dirigeante de l'opposition iranienne, Maryam Radjavi, a appelé la communauté internationale à adopter six mesures pour aider le peuple iranien dans son combat pour le renversement de la dictature en Iran.

1- Reconnaître le droit du peuple iranien et de sa Résistance de renverser la théocratie au pouvoir et d’établir la liberté.

2- Inscrire le ministère du Renseignement (VEVAK) et les autres organes de répression et d’exportation du terrorisme et de l’intégrisme sur les listes du terrorisme du Département d’État américain et de l’UE.

3 - Expulser d’Europe et des États-Unis les agents du VEVAK et de la force terroriste Qods.

4 - Renvoyer le dossier des violations des droits humains du régime des mollahs, notamment celui du massacre de prisonniers politiques, devant le Conseil de sécurité des Nations Unies et la Cour internationale de justice.

5 - Expulser le régime théocratique illégitime de l'ONU et reconnaître la Résistance iranienne comme le véritable représentant du peuple iranien.

6 - Expulser dans la pratique le régime des mollahs et ses forces de Syrie, d'Irak, du Yémen, du Liban et d'Afghanistan.

L'Union européenne devrait elle aussi mettre cette force criminelle sur sa liste terroriste et répondre aux attentes des Iraniens épris de liberté.

Recommandés

Derniers infos et articles