728 x 90

Iran - Ahwaz - 26e jour de grève:

" L’Iran est aux mains de la mafia ", crient les sidérurgistes

Un représentant des sidérurgistes en grève à Ahwaz (sud-ouest de l’Iran) a fustigé l’État, avant d’appeler à l’unité de toutes les couches de la population pour combattre la corruption
Un représentant des sidérurgistes en grève à Ahwaz (sud-ouest de l’Iran) a fustigé l’État, avant d’appeler à l’unité de toutes les couches de la population pour combattre la corruption

Les rues, le bazar et les avenues de la ville d’Ahwaz (sud-ouest de l’Iran) ont été encore une fois envahis par les sidérurgistes du Groupe National d’Acier (GNA) qui protestent depuis près d’un mois contre les salaires arriérés et les arrêts de productions de cette compagnie. Une foule nombreuse des sidérurgistes à laquelle se sont joints de nombreux citoyens s’est déversée dans la capitale de la province du Khouzistan, ciblant la corruption de l’État. " Ni le dirigeant, ni le gouvernement, ne se soucient du peuple ", scandaient notamment les manifestants (voir la vidéo ci-dessous).

Lors de la manifestation, un représentant des sidérurgistes, Karim Sayyahi, a prononcé un bref discours, dans lequel il a affirmé que le pays est tombé aux mains de la mafia, avant d’appeler le peuple à s’unir. " Unis, nous pouvons démolir cette mafia ", a crié Sayyahi avant de faire répéter le slogan de " mort à la mafia " (voir la vidéo ci-dessous).

Les sidérurgistes qui sont en grève depuis vingt-six jours, réclament le paiement de quatre mois de leurs salaires impayés et des garanties pour la sécurité de leur emploi. Ils protestent contre les arrêts de productions du GNA qui se traduisent par l’arrêt des salaires ou les licenciements des travailleurs. Ils attribuent ces arrêts de production aux magouilles de la mafia qui est derrière l’économie iranienne, pour vendre plus cher sur le marché.

Le GNA a été relayé par l’État au secteur privé. Les sidérurgistes de ce groupe protestent constamment pendant ces dernières années contre les retards en paiement de leurs salaires, ainsi que contre arrêts de production qui entraîne des arrêts de rémunération et des licenciements.

 

Recommandés

Deniers infos et articles