728 x 90

Iran - Liban :

L’Iran livre des armes sophistiquées au Hezbollah

L’Iran a livré au Hezbollah des composants de GPS qui transforment les missiles non-guidées en armes de frappe à grande précision
L’Iran a livré au Hezbollah des composants de GPS qui transforment les missiles non-guidées en armes de frappe à grande précision

La théocratie iranienne déploie des efforts considérables pour fournir des armes sophistiquées au Hezbollah libanais, indique un compte rendu de Jennifer Griffin, la correspondante pour la sécurité nationale des États-Unis.

Des sources de renseignements américaines et occidentales sont persuadées que l'Iran a augmenté ses livraisons d'armes sophistiquées au Hezbollah. Ces nouvelles armes sont dotées du Système mondial de localisation (GPS) qui transforme des roquettes jusque-là non guidées en missiles de grande précision, ce qui constitue une menace grandissante pour l’Israël.

Un des vols iraniens transportant cette cargaison est arrivé au Liban il y a trois jours, disent les responsables américains à Fox News.

Le vol QFZ-9950 de Fars Air Qeshm de l'Iran a quitté l'aéroport international de Téhéran mardi à 9 h 33, heure locale, et s'est envolé vers une destination inconnue, selon les données obtenues par Fox News. Plus tard dans la journée, le Boeing 747 a atterri à Damas, la capitale syrienne, avant de poursuivre sa route vers Beyrouth, où il est arrivé juste après 14 heures, selon le logiciel des suivis des vols.

Mercredi soir, l'avion-cargo iranien a décollé de Beyrouth à destination de Doha, au Qatar, juste après minuit, heure locale, et a regagné la capitale iranienne jeudi à 18 h 31.

Selon des sources occidentales du renseignement, l'avion-cargo iranien transportait des composants d'armes, y compris des dispositifs GPS pour fabriquer des armes à grande précision, pour être fabriqués dans des usines iraniennes au Liban.

 

" Une recette pour une collision "

Les États-Unis et l’Israël, ainsi que d'autres services de renseignement occidentaux, ont fourni la preuve que l'Iran a exploité des usines d'armement similaires en Syrie et au Yémen, en plus du Liban.

Le mois dernier, lors de son discours à l'Assemblée générale de l'ONU à New York, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a partagé des photos de ce qu'il a dit être trois " sites secrets " du Hezbollah près de l'aéroport international de Beyrouth, lieux où les composants GPS de Téhéran étaient assemblés pour transformer les roquettes en missiles de précision capables d’atteindre l’Israël en profondeur " avec une précision de 10 mètres (11 mètres) ".

"J'ai un message pour le Hezbollah aujourd'hui : Israël sait, Israël sait aussi ce que vous faites. Israël sait où vous le faites. Et Israël ne vous laissera pas vous en tirer comme ça ", avait averti Nétanyahou.

Des sources occidentales ont déclaré à Fox News que les éléments d'armement de l'affrètement du 747 de cette semaine en provenance de Téhéran étaient à destination de ces sites secrets du Hezbollah près de l'aéroport de Beyrouth, pour cibler l’Israël dans le futur.

Un ancien chef des services de renseignements militaires israéliens a déclaré qu'Israël ne permettrait pas que l'envoi d'armes de l'Iran au Liban et en Syrie ne soit pas contrôlé.

"L’Israël est déterminé à ne pas laisser cela se produire ", a déclaré le général israélien à la retraite Amos Yadlin. "C'est une source d'inquiétude parce que si les Iraniens sont déterminés à construire ce projet de précision avec des missiles balistiques et que les Israéliens sont déterminés à ne pas le laisser faire, c'est une recette pour une collision."

"Les Iraniens sont en train de mettre en place une formidable présence militaire en Syrie avec des missiles balistiques, des missiles balistiques précis, des drones et la défense contre-aérienne. Israël ne va pas permettre à l'Iran de dupliquer le Hezbollah en Syrie ", a déclaré M. Yadlin dans une interview exclusive accordée à Fox News.

L'armée israélienne affirme avoir effectué plus de 200 frappes aériennes à l'intérieur de la Syrie depuis l'année dernière, ciblant des cargaisons d'armes iraniennes.

Le Hezbollah est une organisation terroriste désignée par le département d'État américain depuis 1997. Le groupe terroriste financé par l'Iran a été responsable de l'attentat à la bombe contre l'ambassade des États-Unis à Beyrouth, tuant plus de 50 personnes, et contre la caserne des Marines américains dans la capitale libanaise six mois plus tard, tuant 241 Américains et 58 casques bleues français en 1983.

Le groupe a détourné un vol TWA deux ans plus tard, retenant des dizaines d'otages américains pendant des semaines et tuant un soldat de la marine américaine. En 2006, un juge fédéral a tenu l'Iran responsable de l'attentat à la bombe perpétré contre les tours Khobar en Arabie saoudite, qui avait tué 19 militaires américains 10 ans auparavant.

La compagnie aérienne iranienne Fars Air Qeshm est accusée depuis longtemps de transporter des armes et missiles pour les Gardiens de la révolution islamique (GRI) et la force d'élite Qods dirigée par le sinistre général iranien Qassem Soleimani. L'an dernier, l'administration Trump a imposé des sanctions aux GRI et à la force Qods.

La compagnie aérienne iranienne a cessé ses activités en 2013, en raison d'une mauvaise gestion, mais les a reprises sous une nouvelle direction en mars 2017. Elle aurait deux Boeing 747 dans sa flotte. Parmi les nouveaux membres de la direction de l'entreprise, il y a trois représentants actuels des Gardiens de la révolution islamique : Ali Naghi Gol Parsta, Hamid Reza Pahlvani et Gholamreza Qhasemi.

Selon le département d'État, les États-Unis sont le principal fournisseur d'aide militaire du Liban. Depuis 2006, les États-Unis ont fourni au Liban plus de 1,7 milliard de dollars en aide à la sécurité, en partie pour contrecarrer le Hezbollah.

 

La nouvelle stratégie de Washington en Syrie

La récente livraison par la Russie d'un système de défense aérienne avancé, le S-300, à la Syrie, est aussi dans la ligne de mire des renseignements israéliens et américains. Le mois dernier, un avion de reconnaissance russe a été abattu par erreur par les forces syriennes, tuant les 15 personnes à bord au large des côtes syriennes en Méditerranée. L'avion russe a été abattu par un missile sol-air datant des années 1950, ce qui a incité Moscou à livrer un système de défense aérienne plus avancé, le S-300. L'avion russe a été abattu quelques instants après une frappe aérienne israélienne en Syrie.

Cela intervient alors que la Maison-Blanche semble avoir modifié sa stratégie en Syrie pour contrer l'Iran.

" Nous n'allons pas partir tant que les troupes iraniennes se trouveront à l'extérieur des frontières iraniennes, y compris les mandataires et les milices iraniennes ", a déclaré John Bolton, conseiller à la sécurité nationale du président Trump, le mois dernier, cité par l'Associated Press.

L'armée américaine a environ 2000 soldats sur le terrain en Syrie.

 

 

Recommandés

Deniers infos et articles