728 x 90

Iran – Le régime s’inquiète :

L’orientation des jeunes vers les Moudjahidine du peuple

Les jeunes sont de plus en plus influencés par l’OMPI, s’inquiètent les médias officiels et les autorités de la justice de la République islamique.
Les jeunes sont de plus en plus influencés par l’OMPI, s’inquiètent les médias officiels et les autorités de la justice de la République islamique.

 

La jeune génération s’oriente de plus en plus vers l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI ou en persan, MeK), s’inquiète l’Agence de presse Fars, proche des Gardiens de la révolution. Il faut faire en sorte que les gens ne soient pas dupés par " les médias de l'OMPI sur Internet! ", écrit un article publié sur le site Web de cette agence.

" Les méthodes déployées par l'OMPI sur les médias sociaux indiquent une volonté pour influencer la jeune génération (…) À cause de leur manque d’expérience, les jeunes de moins de 20 ans sont facilement influençables, et se laissent manipuler par les éléments ennemis ", ajoute l’article de Fars.

" Dans le passé, l'ennemi était obligé de faire intrusion dans le pays pour établir ses contacts… Aujourd'hui, l’Internet et les médias sociaux lui permettent d'établir le contact avec des utilisateurs de médias sociaux sur leur téléphone portable et leur ordinateur personnel. Les médiums ennemis peuvent donc facilement utiliser des méthodes trompeuses pour établir un contact direct avec principalement des utilisateurs plus jeunes et moins informés ".

L’agence de presse des Gardiens de la révolution précise qu’après avoir pris contact avec l’OMPI, ses jeunes gens se sont engagés dans des activités " qui remettent en question la sécurité nationale".

Le 24 février, le Procureur général, Mohammad Jafar Montazeri, avait déjà exprimé ses préoccupations vis-à-vis des activités croissantes de l'OMPI et de leurs " unités de résistance " sur les médias sociaux.

" Les chiffres sont terrifiants et cela devrait constituer un avertissement pour nos officiels", s’est exclamé Montazeri. " Les délits d’ordre de sécurité sur le cyberespace ont connu une recrudescence de 140%, rien qu’au cours des dix derniers mois. "

Le Procureur général pilonne les autorités qu’il accuse d’être responsable de cette recrudescence par leur manque de zèle.

" Nos autorités devraient savoir quelle atmosphère honteuse traverse notre société. Rendez-vous au département de lutte contre le crime cybernautique. Qui est responsable de tout cela? ", dit Montazeri sans cacher sa colère.

Il convient de noter que Javad Javidnia, procureur général adjoint aux affaires du cyberespace, s'est lui aussi déclaré préoccupé par cette question.

"90% du cyberespace du pays est contrôlé par des étrangers et leur objectif principal est de changer les tendances et les goûts de la société. Tout le monde devrait réagir fermement par le biais d’un processus planifié pour contrecarrer nos ennemis et l’OMPI ", préconise Javidnia.

" Nous n'avons pas été en mesure de contrecarrer l'ennemi en ce qui concerne le cyberespace", reconnaît l’agence de presse officielle Irna. " L'ennemi, en particulier l’OMPI, contrôle la plate-forme Telegram", ajoute une analyse de cette agence.

 

" La rhétorique politique de l’OMPI qui est axée sur le renversement du régime a envahi, sinon 100%, une grande partie des plateformes de médias sociaux. Cette rhétorique est reprise dans la plupart des groupes de Télégram", ajoute la même source, qui déplore que cette rhétorique a même influencé ceux qui étaient fidèles à la république islamique.

" Cette puissance mystérieuse et discrète continue d’agir, même dans le domicile de nos hauts fonctionnaires".

Recommandés

Derniers infos et articles