728 x 90

Iftar à Auvers-sur-Oise

Maryam Radjavi : "L’avenir du Moyen-Orient dépend de la chute de la théocratie en Iran"

Conférence sur " Le message de paix et de liberté de l’Islam "

La conférence a été inaugurée par le discours de Maryam Radjavi
La conférence a été inaugurée par le discours de Maryam Radjavi

Auvers-sur-Oise (Val-d'Oise) – Une conférence sur " Le message de paix et de liberté de l’Islam " s’est tenue à Auvers-sur-Oise à l’occasion de l’iftar du mois de Ramadan, samedi le 19 mai 2018. De nombreuses personnalités de la communauté musulmane de France et des hommes politiques venus d’Algérie, de Jordanie, de Syrie et du Yémen ont participé à cette conférence et ont exprimé leur soutien au changement de régime en Iran et à la fin de l'intégrisme islamique au Moyen-Orient et dans le monde entier.

Dans son discours d'ouverture de, Mme Maryam Radjavi, a rappelé qu'en Iran, le premier jour du Ramadan a été marqué par la répression violente des manifestations à Kazerun par le régime iranien, qui a fait trois morts, des dizaines de blessés et de nombreux autres arrêtés. La présidente du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a réitéré son appel aux Nations Unies pour la constitution d’une délégation d'enquête sur ces évènements et pour faire pression sur Téhéran pour libérer les personnes arrêtées dans les émeutes.

"Pour mes compatriotes en Iran, en particulier les jeunes épris de liberté qui se sont levés pour protester, je souhaite la victoire contre la tyrannie religieuse des mollahs", a dit Mme Radjavi qui a exprimé le souhait "que la miséricorde et la compassion de Dieu conduisent la lutte et la souffrance du peuple iranien à la victoire finale : la liberté."

Mme Radjavi a rappelé que le vrai message de l'Islam est la paix et la liberté, et que les mollahs au pouvoir en Iran ont utilisé la religion comme un instrument pour pousser la vie du peuple dans la détresse. "En Iran, les pauvres ont atteint le point où ils doivent vendre leurs reins et leurs cornées. Les mères sont devenues si dévastées qu'elles vendent leur bébé avant même leur naissance ", a-t-elle dit, avant d’ajouter que les mollahs sont " les pires ennemis de Dieu et de son peuple ".

Le régime iranien a pillé les richesses du peuple iranien pour alimenter ses guerres dans d'autres pays comme la Syrie et l'Irak, a affirmé Mme Radjavi, soulignant que " le renversement du régime des mollahs façonnera le destin de l'Iran et de tout le Moyen-Orient".

La conférence s'est déroulée à un moment où la communauté internationale cherche une réponse aux diverses menaces soulevées par le régime iranien. Récemment, les États-Unis se sont retirés de l'accord nucléaire conclu entre l'Iran et les puissances mondiales parce qu'il n'a pas répondu aux principales préoccupations auxquelles le monde est confronté en ce qui concerne le régime iranien.

"L'élimination du terrorisme et de la menace nucléaire du régime iranien n'est possible qu'en se débarrassant de l'ensemble du régime", a dit Mme Radjavi qui a souligné que "La paix, la démocratie, la sécurité et la stabilité au Moyen-Orient dépendent nécessairement de la fin de la dictature religieuse et du fascisme en Iran".

Sid Ahmed Ghozali, l’ancien premier ministre d’Algérie : "la résistance iranienne est l’antidote du régime des mollahs"

Sid Ahmed Ghozali qui a également pris la parole, a souligné que le régime iranien contribue au massacre du peuple syrien. L'ancien premier ministre algérien a également déclaré que la résistance iranienne est l’antidote du régime des mollahs, avant d’appeler tous les partisans de la liberté à " soutenir la résistance iranienne ". "Ils sont les véritables défenseurs du message d'un Islam de paix et de liberté", a-t-il dit.

 

"Le régime iranien utilise les richesses de son pays pour massacrer notre peuple ", a dit Mohamad Nazir Hakim

Mohamad Nazir Hakim, secrétaire général de la Coalition syrienne, a également parlé du rôle du régime iranien dans le chaos en Syrie. "Le régime iranien utilise les richesses de son pays pour massacrer notre peuple ", a dit M. Hakim. "Mais le dictateur syrien ne restera pas éternellement en place. Nous savons que la victoire va bientôt arriver", a ajouté le représentant de l’opposition syrienne.

Hakim a également appelé les États occidentaux à ne pas fermer les yeux sur les crimes du régime iranien dans son pays et a appelé la communauté internationale à jouer un rôle actif dans l'expulsion des milices mandataires du régime iranien de Syrie.

Le secrétaire général de la Coalition syrienne a également félicité le peuple iranien pour s'être soulevé contre l'oppression et a appelé à soutenir la résistance iranienne. "Le CNRI est la véritable alternative du régime des mollahs", a-t-il dit.

" Nous devons travailler ensemble avec la communauté internationale pour libérer la Syrie de l'occupant iranien ", a dit Haitham al-Maleh

 Haitham al-Maleh, le chef de la section juridique de la Coalition syrienne, a rappelé aux participants que dans les sept années pendant lesquelles le régime iranien a participé aux carnages en Syrie, le CNRI a soutenu la lutte de son peuple pour la liberté.

"Le mariage du régime iranien et du régime syrien a conduit à la montée de groupes comme le Daech. Nous devons travailler ensemble avec la communauté internationale pour libérer la Syrie de l'occupant iranien ", a-t-il dit.

" Nous devons nous tenir aux côtés des Moudjahidine du peuple qui cherchent à remplacer la dictature théocratique en Iran par la démocratie et la liberté ", a déclaré M. Al-Reza.

Reza Al-Reza, secrétaire général de la délégation chiite Jaâfari de l'Irak, a appelé les gouvernements européens à couper leurs liens avec le régime des mollahs en raison de son rôle dans la mort et la destruction dans la région et à se ranger du côté du peuple iranien et des Moudjahidine du peuple.

"Khamenei est un criminel brutal. Nous devons nous tenir aux côtés des Moudjahidine du peuple qui cherchent à remplacer la dictature théocratique en Iran par la démocratie et la liberté ", a déclaré M. Al-Reza.

 

Mgr Jacques Gaillot a affirmé sa solidarité avec le mouvement de résistance iranien dans sa quête de la liberté

Mgr Jacques Gaillot a pour sa part félicité les manifestants de la ville de Kazerun de ne pas avoir peur de la brutalité du régime et de poursuivre leur résistance.

L’Évêque titulaire de Partenia, a affirmé sa solidarité avec le mouvement de résistance iranien dans sa quête de la liberté.

 

Recommandés

Deniers infos et articles