728 x 90

Albanie – Fête de Nowrouz:

Maryam Radjavi : "Le peuple iranien dessinera son propre destin"

"Le régime iranien est confronté à une crise de renversement", a dit Maryam Radjavi, lors de la fête de Nowrouz en Albanie.
"Le régime iranien est confronté à une crise de renversement", a dit Maryam Radjavi, lors de la fête de Nowrouz en Albanie.

Le 20 mars 2019, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI ou en persan, MeK), a célébré le Nouvel An iranien, (le Nowrouz), dans son camp Achraf 3 en Albanie. Maryam Radjavi, la présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), les membres de ce conseil et des parlementaires et hommes politiques albaniens ont pris part à cette fête.

 

"Le peuple iranien va écrire son destin de ses propres mains"

Dans une élocution à cette occasion, Maryam Radjavi s’est solidarisée avec les diverses couches de la population iranienne, dans les conditions de vie précaires et dans la répression dont elles sont sujettes.  

" Nous nous tenons aux côtés des travailleurs iraniens dont la table est vide. Nous sommes aux côtés des agriculteurs dont les terres sont sèches et déshydratées. Nous nous tenons aux côtés des honorables enseignants iraniens discriminés, humiliés, condamnés à vivre sous le seuil de la pauvreté et emprisonnés pour leurs protestations légitimes. Nous sommes sur le même front avec des millions de jeunes sans emploi et de diplômés universitaires dont le nombre augmente chaque année ", a dit la dirigeante de l’opposition.

Mme Radjavi a également commémoré la mémoire de milliers de membres et de sympathisants de l'OMPI qui ont sacrifié leur vie pour la liberté de leur pays, dont 30 000 prisonniers politiques exécutés par le régime des mollahs en 1988. Elle a ensuite rendu un vibrant hommage aux unités de résistance qui combattent à l’intérieur de l’Iran, avant de souligner que l’année qui vient de s’écouler a connu une large expansion de ces unités.

La présidente du CNRI a constaté que la politique de l’apaisement de l’Occident qui a soutenu pendant très longtemps la dictature religieuse en Iran a touché à sa fin, avant d’appeler les gouvernements occidentaux d’introduire les Gardiens de la révolution islamique, principal organe de répression et des ingérences de la théocratie iranienne, dans les listes des organisations terroristes.

Elle a également souligné que le mythe d’une "modération" à l’intérieur du régime iranien a disparu avec la nomination d’Ebrahim Raïssi, l’un des principaux architectes des massacres en masse des prisonniers politiques en 1988, à la tête de la justice.

" Le problème n’est plus de savoir si le régime arrivera à surmonter telle ou telle crise à laquelle elle est confrontée, c’est tout l’engrenage du système clérical qui est entièrement bloqué ", a-t-elle expliqué. " C’est la crise du renversement. "

Mme Radjavi a conclu en décrivant les visions de la Résistance iranienne pour l'avenir de l'Iran: " Nous voulons un Iran plein de libertés, où les enfants et les jeunes soient heureux, où les talents et les potentiels se réalisent et où les femmes jouent leur rôle dans la direction de la société; un pays qui vit dans la paix, l'amitié et la coexistence avec ses voisins. Le peuple iranien mérite un tel pays et il va dessiner un tel destin de ses propres mains. "

 

"Mme Radjavi qui qui dirigera sans aucun doute l'avenir de l'Iran"

L'ancien premier ministre albanais, Pandeli Majko, présent à cette fête, a également pris la parole pour exprimer ses vœux d'un Iran libre. Faisant référence à l'expulsion des diplomates terroristes du régime iranien (l’ambassadeur et son lieutenant) d'Albanie, Majko a souligné que la véritable ambassade d'Iran se trouvait à Achraf 3.

" L’Albanie et les Albanais ont l’une des meilleures ambassades pour l’Iran. C'est Ashraf. Nous sommes fiers d'avoir des amis comme vous et comme Mme Radjavi qui qui dirigera sans aucun doute l'avenir de l'Iran", a dit l’ancien premier ministre.

 

"L’année prochaine en Iran"

Edmond Spaho, secrétaire général adjoint du Parti démocratique albanais, a également exprimé son soutien à la résistance iranienne.

" Avec vos efforts et les luttes du peuple iranien, l'année prochaine, si Dieu le veut, nous célébrerons le Nouvel An en Iran. L'avenir appartient au peuple iranien. Sans aucun doute, l'Iran sera libre et produira la prospérité pour son peuple et la stabilité dans la région ", a-t-il déclaré.

 

Recommandés

Derniers infos et articles