728 x 90

Bruxelles : Séminaire sur le terrorisme iranien :

Maryam Radjavi : " Le silence devant le terrorisme est la forme la plus nuisible de complaisance "

Maryam Radjavi a appelé les États européens à opter pour des mesures draconiennes pour enrayer le terrorisme iranien
Maryam Radjavi a appelé les États européens à opter pour des mesures draconiennes pour enrayer le terrorisme iranien

Mercredi 4 octobre 2018, un séminaire a été organisé à Bruxelles sur le thème " Une nouvelle vague de terrorisme du régime iranien – réaction de l’Europe et des États-Unis ".

Des hommes politiques célèbres, tels que l’Espagnol Alejo Vidal-Quadras (ancien vice-président du Parlement européen), Giulio Terzi (ancien MAE de l’Italie), Lord Carlile (de la Chambre des Lords du Royaume-Uni), l’ancien sénateur américain Robert Torricelli, Mohammad Mohadessin (le Président de la Commission des affaires étrangères du Conseil national de la résistance iranienne), le juriste de renom prof. Éric David, un ancien de la DGSE Claude Moniquet, l’avocat belge Georges Henri Beauthier sont intervenus lors de ce séminaire.

 

Message de Maryam Radjavi

Maryam Radjavi a envoyé un message vidéo à ce séminaire dans lequel elle a appelé les États européens à entreprendre des mesures draconiennes pour enrayer le terrorisme iranien.

" Avec le terrorisme, ce régime veut contraindre le monde au silence et à la reddition. La meilleure réponse est la fermeté ; elle constitue une politique responsable pour la paix et la sécurité dans le monde ", a notamment expliqué la présidente du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI).

La dirigeante de l’opposition iranienne a décrit les nouvelles circonstances auxquelles est confronté le régime iranien, notamment les soulèvements populaires organisés par l’Organisation des Moudjahidine du peuple (OMPI/MEK), l’effondrement économique caractérisé par la chute de 80% de la valeur de la monnaie nationale en un an, et la fin de la politique de complaisance et la réimposition de sévères sanctions américaines.

" Le recours aux attentats terroristes sur la scène internationale ", est l’une des répliques des chefs du régime iranien face à ces impasses, a-t-elle indiqué, avant d’ajouter que ces attentats sont décidés au plus haut niveau de l’État iranien, en l’occurrence le Conseil suprême de sécurité nationale présidé par Hassan Rohani, et le Guide suprême de la dictature religieuse, Ali Khamenei.

Mme Radjavi a également dénoncé la théorie développée par les lobbies du régime iranien, selon laquelle la tentative d’attentat échoué de Villepinte contre un rassemblement des opposants iraniens, aurait été l’œuvre des éléments solitaires ou de quelques éléments extrémistes qui auraient voulu miner les efforts de Hassan Rouhani pour un rapprochement avec l’Europe.

" Ce mensonge ne peut tromper que ceux qui aiment être trompés pour maintenir leurs relations avec cette dictature religieuse. "  

La dirigeante de l’opposition s’est référée au communiqué commun du 2 octobre des ministres français de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de l’Economie et des Finances, et à une enquête minutieuse des services français qui ont pu établir sans aucune ambiguïté la responsabilité d’une Direction du ministère iranien des Renseignements dans ce projet d’attentat à Paris.

Mme Radjavi a déploré la poursuite par l’Europe de la politique d’apaisement dans l’affaire des tentatives d’attentat des services iraniens ; une politique qu’elle a qualifié d’une " erreur qui coûtera la vie aux réfugiés iraniens et qui coûtera chère à la sécurité de l’Europe ".

" Le silence à l'égard du terrorisme est la forme la plus nuisible de complaisance avec la théocratie des mollahs. "  

La dirigeante de l’opposition iranienne a appelé les pays européens à mettre en œuvre la déclaration du 29 avril 1997 de l’Union européenne sur les agents des services iraniens, notamment l’arrêt des rencontres au niveau des ministres, l’arrêt des fournitures d’armes à l’Iran, le non octroi de visa aux Iraniens liés aux services secrets et l’expulsion des agents secrets de leur pays.

Recommandés

Deniers infos et articles