728 x 90

Le CGRI sur la liste des organisations terroristes des É-U :

Maryam Radjavi : "Le Vevak doit être ajouté à la liste des organisations terroristes"

" Cette action, attendue depuis longtemps, devrait maintenant être complétée par l’ajout du ministère du Renseignement et de la sécurité du régime des mollahs (Vevak) sur la même liste ", a affirmé Maryam Radjavi / photos d’archives.
" Cette action, attendue depuis longtemps, devrait maintenant être complétée par l’ajout du ministère du Renseignement et de la sécurité du régime des mollahs (Vevak) sur la même liste ", a affirmé Maryam Radjavi / photos d’archives.

L'insertion du Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) sur la liste des organisations terroristes étrangères du Département d'État américain, était une requête légitime de longue date de la Résistance iranienne, un impératif pour la sécurité, la paix et la stabilité au Moyen-Orient, et une mesure urgente et nécessaire pour mettre un terme à la guerre et au terrorisme dans la région et dans le monde, a dit Maryam Radjavi, indique lundi un communiqué du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI).

" Cette action, attendue depuis longtemps, devrait maintenant être complétée par l’ajout du ministère du Renseignement et de la sécurité du régime des mollahs (Vevak) sur la même liste ", a ajouté la dirigeante de l’opposition iranienne.

Le CGRI qui ne contient même pas le mot "Iran" dans son appellation officielle, constitue le principal pilier de la dictature absolue du Guide suprême (le système du Velayat-e faqih), le principal appareil de répression, le principal moteur de la guerre et de l’exportation du terrorisme, et le responsable de la poursuite des projets d’armes nucléaires et de missiles balistiques. Le CGRI a également une grande partie du monopole de l’économie iranienne.

Mme Radjavi a souligné que si la politique désastreuse de complaisance n'avait pas offert autant de liberté d'action aux mollahs et au CGRI au cours de ces dernières décennies, la République islamique n'aurait pas pu causer autant d'effusion de sang en Irak, en Syrie, au Liban, au Yémen ou en Afghanistan.

Elle a souligné que l'Union européenne devrait également désigner le CGRI comme une entité terroriste. " C’est une mesure qui est dans l'intérêt du peuple iranien ainsi que celui de la paix et de la sécurité dans le Moyen-Orient ", a-t-elle ajouté.

La présidente du CNRI a rappelé que l’ultime solution pour se débarrasser du fascisme religieux est " le renversement du califat illégitime déguisé sous le masque du chiisme et de l'islam, par le peuple iranien et sa Résistance."

Au nom de la Résistance iranienne qui demande depuis 1981 l’embargo sur les armes et le pétrole contre la théocratie au pouvoir en Iran, Mme Radjavi a réitéré la nécessité de prendre les mesures suivantes :

1.Reconnaître le droit du peuple iranien et de la Résistance de renverser la théocratie au pouvoir et d’établir la liberté.

2.Inscrire le ministère du Renseignement et de la sécurité (Vevak) et les autres organes de répression et d’exportation du terrorisme et de l’intégrisme liés à la République islamique sur la liste des organisations terroristes du Département d’État américain et de l’UE.

3.Expulser les agents du Vevak et de la force terroriste Qods des États-Unis et des pays européens.

4.renvoyer le dossier des violations des droits humains du régime des mollahs et celui du massacre des prisonniers politiques, devant le Conseil de sécurité des Nations Unies et la Cour internationale de justice.

5.Expulser la théocratie illégitime de l'ONU et reconnaître la Résistance iranienne comme le véritable représentant du peuple iranien.

6.Expulser les forces du régime iranien de la Syrie, de l'Irak, du Yémen, du Liban et de l'Afghanistan.

Recommandés

Derniers infos et articles