728 x 90

Iran :

7,4 millions d'enfants privés de scolarité

L’absence-même d’un chiffre officiel sur les enfants privés de scolarité révèle l’ampleur du phénomène
L’absence-même d’un chiffre officiel sur les enfants privés de scolarité révèle l’ampleur du phénomène

Ce n'est plus un secret pour personne : Le régime iranien dépense des milliards de dollars pour ses ambitions expansionnistes à l’étranger. Ces dépenses colossales qui visent l’emprise du clergé iranien sur le Moyen-Orient et par-delà, le maintien de son pouvoir en Iran, nuisent profondément non seulement aux moyens de subsistance du peuple iranien, mais aussi au destin des générations futures de l'Iran.

Le 14 septembre, le site Web d'information Rouydad a publié un rapport dans lequel il révèle des statistiques accablantes sur la scolarité des enfants en Iran.

 

Des chiffres controversés

Selon ce site Web proche du pouvoir, les chiffres officiels des enfants iraniens qui n'ont pas accès à la scolarité sont pour le moins controversés. "Comme beaucoup d'autres statistiques nationales, le nombre exact d'enfants qui ont été privés d'éducation n'est pas disponible. Les chiffres fournis par le ministère de l'Éducation diffèrent de ceux de l'Organisation pour le bien-être. L'organisme Mardom-Nahad et d'autres ONG fournissenty également des informations différentes."

Le rapport conclut que ces chiffres controversés témoignent d’eux-mêmes de la gravité de la situation.

Selon Rouydad, rien qu’à Téhéran, environ 327.000 enfants ne sont pas allés à l'école pendant le premier trimestre de l’année scolaire. Ces chiffres ont été fournis par l'Organisation du bien-être, indique le site Web.

Si on prend ce chiffre comme une base de données pour l’ensemble du pays, En prenant ce chiffre comme base pour compenser l'ensemble du pays, dans le meilleur des cas, où les enfants non scolarisés des autres provinces (31 au total) sont estimés à un tiers de ceux de Téhéran, le total s'élève à environ 3,5 millions d'enfants non scolarisés à travers le pays.

Le rapport de Rouydad écrit : "La situation pourrait être pire que cela : Selon le recensement le plus récent, la population du pays âgée de 7 à 19 ans est d'environ 20 millions de personnes. Si l'on compare ce chiffre au recensement précédent, qui comptait 12,6 millions d'élèves iraniens, le nombre d'enfants privés d'éducation atteint 7,4 millions de cas !"

Malgré toutes les preuves, le ministère de l'Éducation du régime iranien n'a jamais confirmé ces statistiques, ni sous la présidence de Hassan Rouhani, ni sous celle de son prédécesseur Mahmoud Ahmadinejad.

Farideh Oladghobad, membre de la commission de l'éducation et de la recherche du parlement du régime iranien, déclare : " Récemment, le responsable de l'éducation dans l'un des comtés de la province du Golestan (nord de l’Iran) a reconnu qu'ils sont confrontés à un grand nombre d'enfants non scolarisés, dont la plupart sont des filles.

" Nous n'avons pas de chiffres précis sur le nombre d'enfants qui ont été privés d'éducation dans tout le pays. Par exemple, dans la province du Sistan-et-Baloutchistan, où les conditions de vie sont difficiles, nos estimations sont de 100.000 enfants non scolarisés, mais nous ne savons pas si les autres provinces sont pires ou non."

Selon la constitution du régime iranien, le gouvernement est responsable de fournir une éducation de qualité à tous les enfants du pays, mais le député blâme le peuple lui-même, ajoutant que le régime ratifiera de nouveaux règlements pour pénaliser les familles qui n'envoient pas leurs enfants à l'école, sans compter qu'une grande partie de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

 

Les frais de la guerre en Syrie suffiraient pour la scolarité des enfants iraniens

Selon les statistiques fournies par les organismes internationaux et l'opposition iranienne, le régime iranien dépense près de 16 à 25 milliards de dollars par an pour la guerre en Syrie, où il lutte pour soutenir le régime de Bachar al-Assad. Ce montant à lui seul est plus que suffisant pour payer les frais de scolarité de tous les enfants en Iran et pour rénover les écoles dans tout le pays.

Selon un récent rapport de l’Agence de presse Mehr, il y a 32.000 écoles primaires pour plus de 4 millions d'élèves à travers tout le pays, et 300.000 enseignants y travaillent. Beaucoup de bâtiments de ces écoles sont tellement délabrés qu'ils risquent de s'effondrer, prévient Mehr.

Le régime des mollahs n’a jusqu’à présent manifesté aucune volonté à remédier à ce genre de fléau, insistant toujours sur ses engagements à l’étranger. C’est ce qui explique le phénomène du ras-le-bol généralisé dans le pays. La population aspire de plus en plus au départ d’un pouvoir corrompu qui a ravagé tous les infrastructures du pays.  

 

Recommandés

Deniers infos et articles