728 x 90

Le ministre iranien du Renseignement s'inquiète des activités de l'OMPI sur Internet

Mahmoud Alavi
Mahmoud Alavi

Le ministre iranien du Renseignement, Mahmoud Alavi, a exprimé les inquiétudes croissantes des mollahs face aux activités étendues de l'Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran sur Internet.

« L'ennemi utilise les médias sociaux mieux que nous », a-t-il déclaré dans une interview à la télévision officielle la semaine dernière. « Internet est comme un couteau de cuisine dont vous pouvez vous servir. L'ennemi peut aussi s'en servir pour vous blesser », a-t-il ajouté en direction aux forces du régime.

Question du présentateur : « L'un des domaines culturels qui a une grande influence sur notre culture est Internet. Vous savez mieux que quiconque ce qui s'est passé en hiver (le soulèvement de janvier 2018) et quelle a été sa couverture sur Internet. J'ai vu une image de l'OMPI agissant sur les médias sociaux. Dans quelle mesure êtes-vous concerné par les dommages causés par Internet ? »

Mahmoud Alavi : « Internet est une réalité. Nous et l'ennemi pouvons tous nous en servir. À maintes reprises le guide [Ali Khamenei] a fourni des solutions pour que nos forces utilisent cet outil autant que possible afin d’atteindre nos objectifs. À cet égard, nous n'avons pas déployé tous nos efforts et nous n'avons pas exploité tout le potentiel d’Internet. L'ennemi utilise cet outil mieux que nous.

« Les médias sociaux peuvent être utilisés comme un outil, comme un couteau de cuisine. L'ennemi peut aussi s'en servir pour vous blesser. Bien sûr, un couteau doit être utilisé correctement. Il faut apprendre à la société comment utiliser le couteau et le fait que l'ennemi profite de l'Internet et impose son influence. Il n'y a aucun doute sur la solution. Nous devons avoir des solutions très calculées. »

Les unités de résistance

Dans un aveu inédit, en avril dernier, Mahmoud Alavi, a annoncé l’arrestation des membres de 116 unités de résistance de l’OMPI en Iran.

Le ministre de la gestapo iranienne a déclaré : « Au cours de l’année écoulé, nous avons confronté 116 unités [de résistance] affiliées à l’organisation des Moudjahidine ». Il a parlé des activités de son ministère comme « une épopée » réalisée conformément aux « directives » de Khamenei et dont les détails devront être annoncés par les médias du régime.

Or, selon un communiqué du Conseil national de la Résistance iranienne, le chiffre réel des arrestations de la dernière année (iranienne de mars 2018 à mars 2019) était bien supérieur à celui reconnu par Alavi, qui n’a pas mentionné les arrestations effectuées par les autres organes répressifs tels que l’Organisation du Renseignement des pasdaran, l’Organisation de la protection des renseignements des pasdaran, les Forces de sécurités de l’Etat et le judiciaire.

Recommandés

Derniers infos et articles