728 x 90

Iran – Université de Téhéran :

Mobilisation policière et des dizaines d’interpellations

Lundi, 1er janvier 2019 - Les forces de sécurité ont entièrement cerné la fameuse Université de Téhéran et les avenues avoisinantes, avant d’opérer des dizaines d’interpellations destiner à empêcher tout rassemblement.
Lundi, 1er janvier 2019 - Les forces de sécurité ont entièrement cerné la fameuse Université de Téhéran et les avenues avoisinantes, avant d’opérer des dizaines d’interpellations destiner à empêcher tout rassemblement.

Une immense mobilisation policière a eu lieu lundi, aux alentours de l’Université de Téhéran. La veille, une association estudiantine avait appelé tous les étudiants des universités de la capitale à se rassembler devant l’Université de Téhéran.

Depuis trois jours, un grand nombre des étudiants de la faculté des sciences de l’Université Azad de Téhéran protestent contre les négligences des autorités qui ont entrainé la mort de dix des leurs dans un accident, mardi dernier.

Un bus de service de la Faculté des sciences de l’Université Azad de Téhéran a été renversé mardi 25 décembre 2018, entrainant la mort de dix étudiants (deux filles et huit garçons) et la blessure de 28 autres. Le non-fonctionnement des freins a été à l’origine de cet accident, précisé des témoins oculaires.

Les étudiants protestent contre la négligence des responsables de l’université face aux nombreux avertissements des étudiants contre l’état délabré des transports. Le problème est devenu politique quand on sait que l’Université Azad est un établissement à but lucratif dirigé par Ali Akbar Velayati, un proche conseiller du Guide suprême de la théocratie, Ali Khamenei.

Hier, une foule nombreuse a manifesté devant l’Université de Téhéran dans des conditions où de nombreuses forces anti-émeutes cernaient les lieux.

La mobilisation policière a été beaucoup plus important lundi. Outre les forces anti-émeutes stationnées massivement aux alentours de l’Université, des policiers en civil et des miliciens en civil patrouillaient et intervenaient au moindre soupçon.

Les miliciens faisaient monter la tension en intervenant brutalement et en effectuant des interpellations, à chaque fois qu’ils soupçonnaient des passants d’être venus pour participer à la manifestation. Aussitôt après l’intervention des miliciens, la police les épaulait. Au moins une trentaine de personnes ont été arrêtées, selon les dernières informations récoltées auprès des témoins oculaires.

Recommandés

Derniers infos et articles