728 x 90

Le Monde : Le gouvernement français a demandé de mettre en sourdine les inquiétudes sur le terrorisme d’Etat iranien

terrorisme-detat-iranien-
terrorisme-detat-iranien-

Le journal Le Monde a rapporté qu’en juin, alors que la question iranienne était abordée lors d’un conseil de défense du gouvernement français, il fut demandé aux services secrets français, pour faciliter le dialogue avec Téhéran sur le dossier nucléaire, de mettre en sourdine leurs inquiétudes sur le « terrorisme d’Etat » du régime d’Ali Khamenei.

Projet d’attentat avorté à Villepinte contre l'OMPI

Le journaliste Jacques Follorou a écrit dans l’édition du 31 juillet du quotidien français que « les services français ont toujours à l’esprit, en effet, le projet d’attentat avorté ayant ciblé, le 30 juin 2018, un rassemblement, à Villepinte, au nord de Paris, des Moudjahidine du peuple, mouvement d’opposition au régime iranien. La tentative avait échoué après l’arrestation en Belgique, le jour même, d’un couple d’origine iranienne. Les enquêteurs avaient trouvé dans leur véhicule 500 grammes d’explosifs de type TATP et un détonateur. A en croire les services de renseignement, ils recevaient leurs ordres d’un diplomate iranien, Assadollah ­Assadi, en poste en Autriche depuis 2014. »

Le journal cite un membre de la communauté du renseignement français, qui affirme: « Cette affaire est gravissime, elle aurait pu faire un carnage. Mais il faut faire profil bas. »

Le Monde ajoute : « La certitude de l’implication du régime iranien fut si forte que, le 2 octobre 2018, Paris accusa publiquement l’Iran d’avoir commandité le projet, ce que Téhéran a vivement démenti. Le gouvernement français annonça qu’il allait geler les avoirs en France du vice-ministre du renseignement iranien chargé des opérations, de M. Assadi et de la direction de la sécurité intérieure du ministère du renseignement de Téhéran. Un espion iranien, agissant sous couverture diplomatique à Paris, fut expulsé en septembre 2018. Mais, selon les services, la riposte française est loin d’avoir été à la hauteur. »

Assadi, qui a remis personnellement la bombe aux auteurs de la tentative d’attentat, a été arrêté en Allemagne et expulsé en Belgique où il attend son jugement qui traine depuis un peu trop longtemps.

Le Monde conclu : « Sans doute une forme de consolation pour le renseignement français, le document, publié, mi-juillet, par l’Elysée, sur la stratégie nationale du renseignement, véritable feuille de route, mentionne qu’ ‘’il convient de rester vigilant à propos du “terrorisme d’Etat” car certains pays ont toujours la tentation (…) d’utiliser leurs propres services de renseignement pour mener des attentats, notamment contre des opposants politiques’’. »

terrorisme iranien

Le terrorisme du régime iranien

terrorisme khamenei

Recommandés

Derniers infos et articles