728 x 90

Nouvelles frappes des Gardiens de la révolution contre les Kurdes iraniens en Irak

" Les hauteurs de Barbazin et de Gruzin dans lesquelles se trouvent les sièges du PDK ont été la cible d’un pilonnage des feux d’artillerie et de l’aviation de la République islamique ", a affirmé Aziz Sedqi, membre du Comité frontalier du PDK
" Les hauteurs de Barbazin et de Gruzin dans lesquelles se trouvent les sièges du PDK ont été la cible d’un pilonnage des feux d’artillerie et de l’aviation de la République islamique ", a affirmé Aziz Sedqi, membre du Comité frontalier du PDK

Lundi 1er octobre 2018, les Gardiens de la révolution islamique ont encore une fois frappé des positions des opposants kurdes iraniens sur le sol irakien, indique un communiqué du PDK, le parti démocratique du Kurdistan.

Les Gardiens de la révolution ont pilonné aux feux d’artillerie et par l’aviation, les régions montagneuses du Kurdistan irakien dans lesquelles ont pris refuge des sièges du PDK, précise la même source.  

" Les hauteurs de Barbazin et de Gruzin dans lesquelles se trouvent les sièges du PDK ont été la cible d’un pilonnage des feux d’artillerie et de l’aviation de la République islamique ", a affirmé Aziz Sedqi, membre du Comité frontalier du PDK.

Trois roquettes ont frappé la région avant d’être suivies par une feu nourrie d’artillerie et des attaques aériennes, a ajouté M. Sedqi, qui précise qu’une perte humaine n’a été enregistré du côté des opposants kurdes.

Le 9 septembre dernier, le siège central du Parti démocratique du Kurdistan iranien (PDKI) à Koy Sanjaq, dans la province d’Erbil au Kurdistan irakien, avait déjà été attaqué par des salves de missiles et d’obus de l’artillerie du régime iranien. L’attaque avait laissé une quinzaine de morts et plusieurs dizaines de blessés parmi les kurdes iraniens.

 

Recommandés

Deniers infos et articles