728 x 90

28 juillet 2009

Première attaque meurtrière des forces irakiennes contre les opposants iraniens

Onze morts, des centaines de blessés et 36 opposants pris en otage

Des résidents qui manifestent seront écrasés par des chars, tabassés par des coups de bâton, des haches et autres armes froides avant d’être ciblés par des coups de feu
Des résidents qui manifestent seront écrasés par des chars, tabassés par des coups de bâton, des haches et autres armes froides avant d’être ciblés par des coups de feu

Le 7 octobre 2009, 36 résidents du camp Achraf réfugiant les opposants iraniens en Irak, retournent dans le camp après 72 jours où ils avaient été pris en otage par les forces irakiennes.

Les 28 et 29 juillet 2009, sur l’ordre du premier ministre irakien, Nouri Al-Maliki, un homme de main de Téhéran qui a pris le pouvoir en Irak, les forces armées et la police irakiennes ont donné l’assaut contre le camp d’Achraf. L’assaut qui s’effectue contre une population sans défense est des plus brutales. Des résidents qui manifestent seront écrasés par des chars, tabassés par des coups de bâton, des haches et autres armes froides avant d’être ciblés par des coups de feu. Onze militants des Moudjahidine du peuple trouveront la mort dans cet assaut. Des centaines d’autres seront blessés ou handicapés à vie. De même, 36 résidents du camp sont pris en otage par les forces armées irakiennes. Ils sont écroués, torturés, détenus dans des cachots où ils ne peuvent même-pas se tenir debout. Ils ne seront libérés qu’après un long calvaire de 72 jours où il faudra trois verdicts des tribunaux irakiens et une immense pression de l’opinion internationale pour les faire libérer, alors qu’ils sont au bord de l’agonie à cause d’une grève de la faim qu’ils ont entamé dès le premier jour de leur incarcération, dont sept jours de grève de la faim à sec.

Recommandés

Derniers infos et articles