728 x 90

Iran - Inondations :

Province du Lorestan : Des milliers de gens sans domicile, sans nourriture, sans vêtement

La population sinistrée de la province du Lorestan se trouve dans des circonstances invivables.
La population sinistrée de la province du Lorestan se trouve dans des circonstances invivables.

La population de la province du Lorestan, dans l’ouest de l’Iran, se trouve dans des circonstances tragiques après les récentes inondations qui se sont déferlées il y a trois jours. La boue a envahi l’intérieur des maisons.

Selon les estimations officielles, 20 000 personnes n’ont plus de domicile vivable dans cette province. Le Préfet de la ville de Pol-e Dokhtar a reconnu que la population sinistrée a un besoin urgent de tente, de couverture, d’eau potable et du pain, ainsi que des produits sanitaires et des médicaments. De nombreux personnes n’ont pas de vêtement pour se changer. Dans la majeure partie de la province, la population n’a pas eu droit à une nourriture décente depuis 72h.

Les infrastructures routières ont quasi entièrement été endommagées. Les deux villes de Pol-e Dokhtar et Mamulan sont coupées du reste du monde par les voies terrestres. Les glissements de terrains, par exemple dans la région de Pol-e Zal, ont aggravé le problème.

Six-cent cinquante villages du Lorestan ont connu des dommages irréparables. La situation est tragique dans les villages de Sangtarachan et Nojian.

Le tiers de la ville de Dorud et trente-huit villages proches de cette ville sont sous l’eau.

L’électricité est coupée dans 670 villages de la province et 620 villages sont dépourvus d’eau potable.

La boue et les conditions sanitaires déplorables ont également commencé à amener des maladies. De nombreux cas de diarrhée sanglante ont été enregistrés dans cette province.

Selon les chiffres officiels, quinze personnes ont perdu la vie et 166 autres ont été blessées dans les inondations qui ont dévasté la province du Lorestan. Ces chiffres sont à prendre avec une grande précaution, le régime tentant de minimiser autant que possible les pertes humaines pour atténuer la colère de la population. Plusieurs sources jointes à Pol-e Dokhtar avancent les chiffres d’au moins 230 morts et 740 blessés rien que dans cette ville.

Les villes d’Azna et de Dorud sont toujours cernées par les eaux de crue. Aucune estimation des dégâts matériaux n’a été fournie jusqu’à présent. Un nombre important des gens ont non seulement perdu leur domicile, mais encore leur source de revenus. De nombreuses terres agricoles et de nombreux magasins ont été détruits par les inondations.

On est sans nouvelle depuis 72h de près de soixante villages de cette province.

Les secours déployés par le pouvoir en place restent dérisoires, inexistants dans la majorité de la superficie de la province. La colère de la population est incontrôlable, a reconnu le général Mohammad Pakpour, le commandant en chef des forces terrestres du Corps des Gardiens de la révolution islamique.

Recommandés

Derniers infos et articles