728 x 90

Le rôle de l'OMPI dans les manifestations en Iran

Les unités de résistance en Iran
Les unités de résistance en Iran

Le soulèvement de janvier 2018 en Iran s'est répandu dans 31 provinces et 142 villes en l'espace de deux semaines avec les slogans « A bas Khamenei », « A bas le principe du velayat-e faqih », « Réformateurs, radicaux, le jeu est maintenant terminé » et « Notre ennemi est juste ici ; ils prétendent que c’est l'Amérique ».

Plus de 8 000 personnes ont été arrêtées et 36 ont été tuées. Onze d'entre eux sont morts sous la torture.

De juin 2018 à juin 2019, il y a eu des manifestations et des soulèvements populaires dans 556 villes et 1 354 manifestations ouvrières dans 146 villes, centres industriels et quartiers d'affaires.

Voici quelques-unes de ces manifestations :
Quatre séries de grèves majeures et nationales de conducteurs de camions dans 323 villes.

Trois séries de grèves nationales menées par des universitaires dans 104 villes et 348 centres éducatifs.

Grèves des bazaris dans 12 provinces d'Iran.

38 jours de grève, de rassemblement et de marche des travailleurs du National Steel Industrial Group (INSIG) pour protester contre le non-paiement de leurs salaires et avantages sociaux.

28 jours de grève, de rassemblement et de marche des travailleurs de l'usine de canne à sucre de Haft Tappeh à Suse, dans le sud de l'Iran, pour protester contre la privatisation de l'entreprise et contre le fait qu'ils ne perçoivent ni salaire ni avantages depuis des mois.

Une grève et un rassemblement des cheminots dans 35 villes pour protester contre des mois de non-paiement de leurs salaires.

Une grève et un rassemblement de travailleurs municipaux dans 60 villes pour protester contre plusieurs mois de non-paiement de leurs salaires.****

Le rôle de lOMPI dans les manifestations en Iran

Le rôle determinant de la résistance

Les activités des unités de Résistance de l’OMPI sont un facteur décisif dans les manifestations et les soulèvements contre le régime, forçant les mollahs à reconnaître leur rôle. Le 24 avril 2019, le directeur général du Renseignement de la province de l'Azerbaïdjan oriental a déclaré : « En 2018, l'activité de l'OMPI dans le pays a été plus importante que les années précédentes. Cent dix personnes affiliées à l'OMPI ont été appréhendées ; 60 ont été identifiées et arrêtées, et 50 autres ont été 'prévenues'. » Le 19 avril 2019, le ministre iranien du Renseignement, Mahmoud Alavi, a annoncé qu' « au cours de l'année écoulée, 116 équipes affiliées à l'OMPI ont été appréhendées ».

Le régime des mollahs, par l'intermédiaire de ses médias, a reconnu le rôle et la présence de l'OMPI et des unités de Résistance en Iran :

L’agence de presse officielle Fars, affiliée aux pasdaran, a écrit le 5 août 2018 : « Dans la tourmente de janvier 2018, l’OMPI a identifié les opportunités et les capacités à l'intérieur du pays et a expressément ordonné le lancement d'opérations à travers des unités de Résistance. Ces unités étaient composées de 2 ou 5 membres de l'OMPI. »

Le site Web officiel Baharestaneh, a écrit le 28 août 2018 : « Aujourd'hui, l'OMPI s'est infiltrée dans toutes les marches et les conduit, notamment les manifestations des conducteurs de camions, les bazaris, les enseignants et les ouvriers. »

Le site Web officiel Baharestaneh, a écrit le 28 août 2018 : « L'OMPI a formé des groupes appelés « Unités de Résistance », qui ont le pouvoir de reproduction, le potentiel et la capacité de remplacer les dirigeants actuels. »

Recommandés

Derniers infos et articles